Dévoilement de la liste des garderies jumelées avec une ferme biologique

Montréal (Québec), 25 septembre 2006 – Equiterre dévoile laliste des garderies jumelées avec une ferme biologique locale en 2006. Cette année, dix Centres de la petite enfance (CPE) et deux services de garde en milieu familial (SGMF) se sont joints au projet « Garderie bio » coordonné par Equiterre. Cela porte le nombre de garderies participantes à 44 au total, réparties dans 9 régions du Québec. Plus du tiers de ces institutions sont un« point de chute » pour une ferme du réseau d’Agriculture soutenue par lacommunauté (ASC), c’est-à-dire un lieu de livraison hebdomadaire de paniers defruits et légumes biologiques locaux, permettant ainsi d’étendre l’expérienceau sein du foyer familial.

« Faire le choix de s’associer à une ferme biologique locale, c’est faireun choix pour la santé des enfants, mais c’est aussi un choix de société pourleur avenir. Bravo aux CPE et services de garde en milieu familial qui, malgréle contexte difficile qu’ils vivent, contribuent à créer un mouvement pour unealimentation institutionnelle responsable. », affirme Frédéric Paré,coordonnateur du programme Agriculture écologique chez Equiterre.

« En plus d’offrir une alimentation saine exempte de pesticides etd’intrants chimiques, “Garderie bio” a permis, tant aux tout-petits qu’auxplus grands, de créer un lien significatif avec un agriculteur, mais aussi devivre un véritable retour à l’essence même de l’alimentation : le goût de lanature. » note Mélanie Gauthier, directrice du CPE Franquette la Grenouille àChambly, qui participe au projet depuis quatre ans.

« Par son engagement envers le respect des valeurs écologiques, Equiterreouvre résolument la porte à une conscience sociale renouvelée au sein desfamilles de jeunes enfants. Par sa mission éducative, Equiterre rejoint celledu Regroupement des Centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM), quine pouvait que se réjouir qu’un tel projet soit proposé par une équipedynamique, sensible aux préoccupations et aux besoins de notre milieu. » aindiqué Claudette Pitre-Robin, directrice générale du RCPEM.

« La Fondation du Grand Montréal est heureuse d’appuyer un projet qui meten lien les fermes biologiques de la grande région de Montréal avec le milieude la petite enfance afin de promouvoir d’une part l’agriculture écologique etd’autre part la saine alimentation. » affirme Kathleen Weil, présidente etdirectrice générale de la Fondation du Grand Montréal.

Equiterre, la Maison de l’écriture, la Fondation du Grand Montréal et leRCPEM étaient réunis pour souligner le développement du projet « Garderies bio »et ils ont profité de l’occasion pour annoncer le gagnant du concourslittéraire « T’es la plus belle saison de ma vie! » de la Maison de l’écriture.

Voici un extrait du conte gagnant :
-Maman vient voir! L’espoir a mûri!! Mathieu m’avait dit qu’ilreviendrait si sa maman guérissait. Myrtille avait pleuré comme le vieux sauleet le père de Mathieu pour la consoler lui avait dit « ma princesse il fautgarder espoir. Si tout va bien, la vie reprendra comme avant, quandl’abondance couvrira mes champs! ». (…). Le Jardin de Myrtille, par LouiseLacombe.

Le projet Garderies Bio
Mis sur pied en novembre 2002 avec cinq CPE, « Garderie bio » a pour but defaciliter l’approvisionnement de CPE et SGMF en aliments biologiques et locauxainsi qu’à sensibiliser les enfants, parents et intervenants de la petiteenfance au sujet des liens existant entre l’agriculture biologique locale, lasanté des enfants et la protection de l’environnement. Ces CPE et SGMF sontapprovisionnés à travers le réseau d’ASC coordonné par Equiterre, formule parlaquelle des citoyens peuvent soutenir directement une ferme québécoisecertifiée biologique en achetant une part de récolte en début de saison. Enjuin dernier, « Garderie bio » était récompensé par un prix Phénix del’environnement. Cette année, une partie du projet est soutenue financièrementpar la Fondation du Grand Montréal, mais l’équipe d’Equiterre est toujours àla recherche d’appuis financiers afin de développer davantage ce mouvement ausein des CPE et SGMF du Québec.

Pour connaître les CPE, SGMF et fermes bio locales participantes, visitez le site d’Équiterre

Equiterre contribue à bâtir un mouvement citoyen en prônant des choixindividuels et collectifs à la fois écologiques et socialement équitables.

Le RCPEM, fondé en 1974, est un organisme privé à but non lucratif dontses CPE membres offrent des services à près de 23 000 enfants en Montérégie,autant en installation qu’en milieu familial.

La Maison de l’écriture travaille à encourager, promouvoir et soutenir lacréation, la formation et la diffusion littéraires.

Le projet « Garderie bio » est soutenu financièrement par la Fondation duGrand Montréal

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Équiterre
http://www.equiterre.qc.ca/

Commentaires