Effondrement du marché de la vache de réforme : le fédéral doit faire sa part

Ottawa (Ontario), 20 octobre 2003 – Le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Agriculture et député de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour, Louis Plamondon, demande au gouvernement fédéral de compenser les pertes des producteurs québécois dans le dossier de la vache de réforme. « Le marché québécois de la vache de réforme s’est effondré à la suite de la crise de la vache folle et plusieurs producteurs québécois ont subi et subissent encore de lourdes pertes financières. Comment le gouvernement fédéral entend-t-il aider ces producteurs qui sont victimes d’un problème qui vient de l’Ouest canadien? », a questionné Louis Plamondon en Chambre aujourd’hui.

Le porte-parole du Bloc Québécois réclame, tout comme le gouvernement du Québec, que le gouvernement fédéral fasse sa part et annonce une aide supplémentaire pour soutenir les producteurs québécois, qui sont durement touchés par les effets de la crise de la vache folle sur le marché de la vache de réforme.

« Le gouvernement fédéral, qui ne se gêne pas pour percevoir plus de 50 % de nos impôts, n’a pas le droit de se défiler des responsabilités qu’il a envers les producteurs québécois. Près de 40 % des vaches laitières se trouvent au Québec. Le dossier de la vache de réforme est donc typiquement québécois et il réclame des solutions plus efficaces que le nouveau cadre stratégique agricole qui ne répond pas aux besoins des producteurs québécois », a conclu Louis Plamondon.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bloc québécois
http://www.blocquebecois.org/

Commentaires