En avril, le sous-indice des prix agricole a fléchi

Montréal (Québec), 17 mai 2005 – Après de longs mois de hausses soutenues, enavril, l’indice des prix des marchandises de BMO a modéré son élan etenregistré une baisse de 1,3 pour cent, pour s’établir à 181.1 (1993 (equalsign) 100).

« C’est seulement la deuxième baisse enregistrée au cours des septderniers mois », a indiqué l’économiste en chef adjoint de BMO Groupefinancier, Earl Sweet. « Cela étant dit, le marché demeure toujours vigoureux,l’indice ayant à peine cédé du terrain par rapport à son sommet de tous lestemps atteint en mars. »

Bien qu’on ne s’attende pas à ce que la forte tendance haussière des prixdes deux dernières années se poursuive en 2005, il est vraisemblable que lesous-indice de l’ensemble des marchandises puisse se maintenir dans levoisinage de son niveau moyen de 2004. « Le comportement des diversesmarchandises sera très probablement contrasté, la fermeté soutenue des prixdes métaux et les gains des pâtes et papiers étant contrebalancés par le reculdes prix des produits forestiers, du pétrole brut et des produits agricoles »,a souligné M. Sweet. « En 2006, la décélération de la croissance de l’économiemondiale et l’augmentation de la production de plusieurs marchandisesdevraient assouplir la plupart des marchés des marchandises et entraîner unfléchissement général des prix. »

En avril, le sous-indice des prix agricole a fléchi de 1,7 pour cent en raison de la faiblesse généralisée du marché des grains et des oléagineux. Onconstate peu de changement pour ce qui est de l’offre et de la demandefondamentales; l’offre tant actuelle que prévisible demeure relativementimportante, tandis que la croissance de la demande est modérée.

Se situant présentement à un niveau de 7 pour cent inférieur à celui d’ily a un an, les prix agricoles devraient continuer de suivre leur tendance à labaisse, conséquence des récoltes abondantes dans les principales régionsproductrices qui font peser des menaces sur les marchés mondiaux », a faitremarquer M. Sweet.

Le sous-indice du pétrole et du gaz est resté à peu près inchangé parrapport à son niveau de mars; il était toutefois supérieur à son niveau del’an dernier dans une proportion de 36 pour cent. La stabilité du sous-indicedu pétrole et du gaz a occulté les mouvements contradictoires des deuxcomposantes de l’indice, qui ont eu pour effet de s’annuler, le prix dupétrole accusant une baisse et celui du gaz s’orientant à la hausse, et ce, àdes taux équivalents. M. Sweet a également indiqué que vers la fin d’avril etpendant la première moitié de mai, les prix du pétrole brut et du gaz naturelont fléchi, en raison des stocks élevés pour cette période de l’année.

En avril, à cause de craintes au sujet du rythme de la croissancemondiale et du regain de vigueur du dollar américain, le sous-indice desmétaux et des minéraux a fléchi de 2,3 per cent. Une croissance plus lenteannonce généralement un affaiblissement de la demande de métaux industriels,tandis qu’un dollar américain plus fort rend l’or moins attrayant commesolution de rechange à l’acquisition d’éléments d’actif américains. La forcedu dollar américain a également nui aux métaux de base en les rendant pluschers aux acheteurs qui les paient en devises. « Au cours des prochains mois,ce sous-indice va amorcer une décrue, mais la combinaison d’une économiemondiale en bonne santé et d’un bas niveau des stocks devrait fournir un bonsoutien aux prix d’ici la fin de 2005 », a affirmé M. Sweet.

Le sous-indice des produits forestiers a perdu de sa vigueur en raison designaux de détérioration du marché pour de nombreux produits. Le signal leplus évident a été une forte baisse de prix pour les produits du bois.L’accroissement de l’offre au moment où les attentes en ce qui a trait à lademande inclinaient vers un fléchissement s’est traduit par une stagnation dumarché du bois d’oeuvre et de celui des panneaux OSB. Du côté des pâtes etpapiers, les mouvements de prix ont suivi des directions différentes, le prixdu papier ayant une tendance généralisée à augmenter, tandis que les prix dela pâte et du carton à couverture demeuraient inchangés.

« On s’attend à ce que le sous-indice des produits forestiers affiche unetendance baissière pour le reste de l’année 2005 et en 2006, à cause,principalement, du déclin cyclique du marché des produits du bois », a noté M.Sweet. « Toutefois, ce fléchissement devrait être atténué par de meilleuresperspectives en ce qui a trait aux pâtes et papiers ».

      Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, avril 2005    ————————————————————————-                                                    Variation en pourcentage                   Niveau d’avril 2005                   par rapport à                  (1993 = 100)   un mois plus tôt   un an plus tôt    ————————————————————————-    Ensemble des     marchandises            181,1                 -1,3              15,5    ————————————————————————-    Pétrole et gaz           323,2                  0,2              36,1    ————————————————————————-    Métaux et minéraux       160,2                 -2,3              14,3    ————————————————————————-    Produits forestiers      123,9                 -2,9              -2,4    ————————————————————————-    Agriculture              100,5                 -1,7              -6,8    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires