Enfin une part satisfaisante des fonds fédéraux pour le Québec

Ottawa, le 23 mars 2000 – Au terme de la Conférence fédérale-provinciale des ministres de l’Agriculture, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, s’est dit heureux des résultats obtenus par le Québec.







En vertu de ces nouvelles dispositions, le Québec est assuré d’obtenir une hausse des fonds fédéraux consacrés à la sécurité du revenu agricole d’environ 21 millions de dollars par année.


Le Québec et les autres provinces ont obtenu du gouvernement fédéral un engagement de trois ans pour le financement des programmes de sécurité du revenu des productrices et producteurs agricoles.

« Cet engagement se traduit d’abord par une hausse des montants réservés aux programmes de base, lesquels bénéficieront d’un financement annuel de 665 millions de dollars. Il s’agit d’une augmentation de 65 millions en comparaison avec l’enveloppe fédérale actuelle », a expliqué monsieur Trudel.

Au surplus, les ministres ont convenu d’un nouveau mode de répartition, répondant à une demande historique que le Québec faisait valoir depuis près de 15 ans. « En effet, l’enveloppe réservée aux programmes de base sera répartie en fonction de l’importance économique du secteur agricole de chacune des provinces, ce qui représente la meilleure garantie d’équité dans le partage des fonds », a affirmé monsieur Trudel.

En vertu de ces nouvelles dispositions, le Québec est assuré d’obtenir une hausse des fonds fédéraux consacrés à la sécurité du revenu agricole d’environ 21 millions de dollars par année. Pour les trois prochaines années, 225 millions de dollars s’ajouteront à l’engagement des 2,1 milliards de dollars sur sept ans, déjà annoncé par le gouvernement du Québec à l’égard des productrices et producteurs agricoles.

En outre, les fonds fédéraux disponibles pour l’intervention en cas de crise liée au revenu agricole demeurent disponibles et sont suffisants pour les trois prochaines années. « En cas de situation difficile, les agricultrices et les agriculteurs québécois auront accès à ces fonds, au même titre que les productrices et producteurs du reste du Canada qui connaîtraient des problèmes similaires. Je suis donc très heureux que mon collègue fédéral, Monsieur Vanclief, se soit rendu aux demandes du Québec, et de celles de la majorité des provinces. Je suis convaincu que le ministre fédéral saura obtenir l’assentiment de son gouvernement à cet accord bénéfique pour l’agriculture du Québec et du Canada », a conclu monsieur Trudel.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires