Évaluer les risques de gel

Brrr! Il a fait froid en fin de semaine dernière! Cela a de quoi nous rappeler que même avec un printemps qui a subi des bouffées de chaleur en mars, les dangers de dommages par le gel sont bien réels.

Saviez-vous que la température critique est différente pour chaque culture? Et qu’en sachant ces températures critiques, on peut évaluer les risques qu’un tel gel survienne en quelques clics sur Internet?

Il est communément admis qu’une fois émergé, le maïs peut subir des dommages causés par le gel à partir de -2°C. Le soya serait un peu plus résistant, pouvant supporter jusqu’à -2,8°C.

La vulnérabilité de la culture dépendra de la rapidité avec laquelle s’installe le gel, ainsi que sa durée. Il se peut aussi que le sol radie de la chaleur emmagasinée pendant les jours précédents, de sorte que la température immédiatement au-dessus du sol n’atteigne jamais le point de congélation.

La sensibilité des cultures varie aussi selon le stade de croissance. Généralement, elles résistent à des gels plus intenses en début de saison. Elles deviennent moins résistantes à la floraison et légèrement plus résistantes lorsque leurs fruits sont à maturité.

Voici les températures critiques pour certaines cultures, selon des données de la FAO, fondées sur des recherches de Ventskevich.

(degrés Celsius)
Blé de printemps : -9 à -10 (germination) ; -1 à -2 (floraison) ; -2 à -4 (maturité)
Avoine : -8 à -9 (germination) ; -1 à -2 (floraison) ; -2 à -4 (maturité)
Orge : -7 à -8 (germination) ; -1 à -2 (floraison) ; -2 à -4 (maturité)

Maïs : -2 à -3 (germination) ; -1 à -2 (floraison) ; -2 à -3 (maturité)
Soya : -3 à -4 (germination) ; -2 à -3 (floraison) ; -2 à -3 (maturité)

Atlas agroclimatique
Pour évaluer les risques de gel dans votre région, rendez-vous sur le tout nouvel Atlas agroclimatique du Québec. Dans la colonne de gauche, cliquez sur risque de gel.

En fonction de la sensibilité de la culture qui vous préoccupe, choisissez une température critique entre 0°C et -4°C dans le menu défilant en haut à droite (Choix d’une température seuil).

L’atlas vous propose quatre cartes, chacune évaluant le risque de gel selon différents degrés de probabilité. Ainsi, si vous choisissez une température seuil de -2°C, vous pourrez constater que dans le sud-ouest du Québec, une année sur deux, un tel gel aura lieu après le 23 avril. Il y a donc 50 % de risque de gel après le 23 avril.

Si vous voulez jouer encore plus « sécuritaire », choisissez la carte de probabilité de deux années sur dix. Ainsi, vous constaterez qu’il n’y a que 20 % de chance qu’un gel à -2°C se produise après le 29 avril.

À lire aussi :
Maïs et gel : quels risques?

Soya : pas avant le 1er mai

Sur le site de la FAO

Sur le site du ministère de l’Agriculture de l’Ontario


à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires