Fin de l’enquête sur le premier cas américain de vache folle

Washington (États-Unis), 9 février 2004 – Le département américain de l’Agriculture a annoncé la fin de son enquête sur le premier cas de vache folle découvert aux États-Unis, après avoir établi qu’aucune autre bête du troupeau concerné n’avait été contaminée.

La fin de cette enquête est importante pour l’administration Bush, qui tente de convaincre les partenaires commerciaux des États-Unis de reprendre leurs importations de boeuf américain.

Celles-ci ont pratiquement été suspendues depuis le 23 décembre, à l’annonce de la découverte du premier cas de vache folle dans l’État de Washington.

En tout, 255 animaux ont été répertoriés pour leur lien avec le troupeau canadien dont provenait la vache laitière malade, a déclaré Ron DeHaven, vétérinaire en chef du ministère américain de l’Agriculture (USDA).

Ces 255 bêtes ont été abattues mais les tests effectués ont montré qu’ils n’étaient pas porteurs de la maladie, a-t-il ajouté.

Toutefois, l’USDA a reconnu qu’il n’avait pu retrouver que 28 des 80 vaches qui ont été transportées aux États-Unis avec la bête malade en septembre 2001.

« Nous pensons que les autres animaux, ce que nous n’avons pas pu identifier, représentent un risque limité », a-t-il dit. « Nous ne nous attendions pas à pouvoir les retrouver tous ».

La vache, de race Holstein, malade est née le 9 avril 1997 dans une exploitation laitière de l’Alberta, au Canada voisin.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires