Fin de l’occupation par Greenpeace-Grèce d’une usine d’huile

Athènes (Grèce), 27 novembre 2002 – Les militants de Greenpeace qui occupaient une usine grecque de production d’huile, près du golfe de Corinthe, pour réclamer la transparence dans ses importations de soja génétiquement modifié, ont mis fin à leur mouvement.

« Le président de l’entreprise Productions helléniques d’huile Agroinvest a certifié que sa société continuerait d’importer du soja non génétiquement modifié à condition que le marché le demande », s’est félicité Greenpeace-Grèce dans un communiqué.

L’organisation écologiste reprochait à Agroinvest de ne pas fournir à ses clients les certificats indiquant que ses produits ne contenaient pas d’OGM.

L’entreprise a fourni des certificats selon lesquels « elle avait importé 40% de soja non génétiquement modifié en 2002 et a promis qu’elle continuerait de le faire si les consommateurs le demandent », a ajouté le communiqué.

Le président de Greenpeace Grèce, Nicos Haralambidis a souligné « l’importance d’une complète transparence et du respect des souhaits des consommateurs ».

« Le conseil des ministres de l’Agriculture de l’Union européenne qui se réunit aujourd’hui à Bruxelles doit affirmer que les OGM n’ont pas de place sur le marché européen, en adoptant une législation sévère de marquage des aliments, pour les hommes et les animaux, à tous les stades de la production », a-t-il ajouté.

Vingt militants, grecs et étrangers avaient entravé le fonctionnement de l’usine d’Achladi en se perchant sur un silo, où ils ont tendu un banderole proclamant « Danger génétique » en grec et en anglais.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada

http://www.greenpeacecanada.org/

Commentaires