Gare aux métrites chez les vaches!

Les vaches sont très susceptibles à l’endométrite ou infection utérine en début de lactation. Comme le docteur Réjean Lefebvre de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe l’indiquait au Symposium des bovins laitiers de 2010, cette maladie peut toucher entre 27 % et 53 % des vaches. En plus d’affecter considérablement la reproduction des vaches, elle a des répercussions importantes sur la production laitière.

Des chercheurs de l’Université de Colombie-Britannique ont mesuré l’impact de la métrite sur la production laitière en combinant les données de plusieurs études. Les résultats de cet exercice sont présentés à la figure suivante. La consommation et la production des vaches de plus d’un vêlage ayant des pertes vaginales nauséabondes et une température de plus de 39,5 C dans les trois premières semaines de lactation étaient comparées à des vaches saines. La baisse de production s’étendait sur plus de 20 semaines après le vêlage pour les vaches malades et celles-ci avaient presque quatre fois plus de chance d’être réformées que les vaches qui n’avaient pas d’infection. Les raisons de réforme des vaches atteintes de métrite étaient reliées à une faible production de lait et santé et non à des causes de reproduction, car ces vaches étaient réformées avant d’être inséminées. De plus, les vaches qui développaient une métrite après le vêlage passaient moins de temps à la mangeoire et consommaient moins d’aliments avant le vêlage que les vaches en santé.

Source : Research Reports, 2012

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires