Grains : quelle direction pour 2012?

Reflétant l’incapacité des marchés à trouver sur quelle base s’appuyer pour établir la direction que devraient adopter les prix des grains, ceux-ci se sont stabilisés vendredi, après avoir subit jeudi un premier revers important en 2012. Les prix des grains ont cependant perdu pied en toute fin de journée vendredi pour clôturer la semaine à la baisse.

Évolution des prix des grains, 2 au 6 janvier 2012

 

Depuis la mi-décembre, les prix des grains ont pu compter essentiellement sur la sécheresse qui a lieu en Amérique du Sud pour rebondir. Cependant, le retour d’averses prévues au cours des prochains jours aura jeté un doute sur le bien-fondé de la poursuite de ce rallye. Alors que l’attention des marchés s’était portée principalement sur les régions affectées par la sécheresse, certains ont souligné depuis jeudi le fait que les cultures en cours dans le centre et le nord du Brésil auront pour leur part connu des conditions pratiquement idéales.

D’un autre côté, plusieurs analystes ont rappelé que si le retour d’averses sera très certainement bénéfique aux cultures sud-américaines, dans les faits, rien ne garantit que par la suite des conditions de sécheresse ne seront pas de retour. C’est sans compter que de l’avis de plusieurs firmes spécialisées, des pertes de rendement seraient déjà à prévoir, particulièrement du côté de la récolte de maïs en Argentine. Certains les estiment déjà à plus de cinq millions de tonnes.

Selon les dernières prévisions mensuelles du USDA, la récolte de maïs de l’Argentine devrait atteindre un niveau record de 29 millions de tonnes. En tenant compte de pertes de cinq millions de tonnes, cette récolte devrait tout de même atteindre un niveau record de 24 millions de tonnes. En 2009-2010, l’Argentine avait récolté 23,30 millions de tonnes de maïs.

L’Argentine est le deuxième plus important exportateur de maïs dans le monde après les États-Unis. Elle en exporte en moyenne 15,3 millions de tonnes par année depuis cinq ans. Par comparaison, les États-Unis en exportent en moyenne 49,3 millions de tonnes par année depuis cinq ans.

Cette semaine (jeudi), le USDA doit présenter son rapport mensuel sur l’état de l’offre et la demande de grains aux États-Unis et dans le monde ainsi que son rapport sur le niveau des inventaires américains de grains pour le dernier trimestre de 2011.

S’il est généralement accepté que les dernières récoltes américaines de grains devraient être revues à la baisse (principalement le maïs), ce que le USDA révélera comme niveau d’inventaires de grains pour le dernier trimestre reste beaucoup plus obscur.

Plusieurs éléments à laisser croire que la consommation domestique de maïs américain aura été plus importante, considérant la forte production d’éthanol au cours des derniers mois de 2011. Certains croient que la consommation de maïs pour l’alimentation animale aura également augmenté. Les exportations américaines de maïs sont aussi très bonnes depuis le début de l’année commerciale en cours même si, pour leur part, les ventes à l’exportation de maïs ont été décevantes depuis novembre.

C’est donc sur une note incertaine et partagée que les investisseurs et spéculateurs naviguent présentement en eau trouble, cherchant à trouver les bons éléments qui justifieraient le retour d’une direction définitive à donner aux prix des grains. Et comme pour l’instant la clé qui mettra un terme à ces incertitudes repose sur les prévisions météorologiques en Amérique du Sud ainsi que les résultats des rapports du USDA de jeudi prochain, il faudra attendre encore quelques jours avant que les prix des grains ne puissent à nouveau progresser ou reculer de manière définitive.

Plus d’information et d’analyse sur www.grainwiz.com.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires