Greenpeace : non au blé OGM de Monsanto !

Montréal (Québec), 20 avril 2004 – Voulons-nous que nos pains, nospâtes, nos croissants, nos bagels et notre couscous soient fabriqués à partirde blé OGM (organismes génétiquement modifiés) ? Greenpeace et ses partenaires lancent la dernière édition revue et corrigée du Guide des produits avec et sans OGM parce que le gouvernement fédéral s’apprête à autoriser le blé OGM de Monsanto ( entreprise responsable de plus de 90 % desOGM semés dans le monde) et qu’il n’impose toujours pas l’étiquetageobligatoire des produits contenant des OGM.

« Si, Greenpeace active la sonnette d’alarme concernant lacommercialisation du blé OGM de Monsanto, c’est parce que nous considérons queles impacts sont inquiétants », déclare Eric Darier, responsable de la campagneOGM pour Greenpeace. « Notons l’apparition probable de mauvaises herbesimpossibles à éliminer. Et, l’utilisation accrue de l’herbicide Roundup Readyde Monsanto aurait des effets directs et indirects sur la qualité du sol et del’eau ainsi que sur la faune et la biodiversité. Ce que confirme un rapportd’agronomes de l’Université du Manitoba. »

« De plus, il sera difficile, voire impossible, de séparer le blé OGM dublé non-OGM. Pour cette raison plus de 80% des importateurs de blé canadienont déjà clairement indiqué qu’ils cesseront d’acheter notre blé si legouvernement fédéral autorisait le blé OGM. Un million de Japonais ont signéune pétition, pour manifester leur opposition au blé OGM. Pétition qui a étéremise au gouvernement Martin. Même la Commission canadienne du blé (CCB) dugouvernement fédéral s’y oppose. Près de 90 % des agriculteurs canadiens n’enveulent pas, de crainte de perdre les marchés extérieurs », explique EricDarier.

Robert Beauchemin, propriétaire de la Meunerie La Milanaise, BernardBigras, député et porte-parole en environnement pour le Bloc Québécois et LoicDewavrin, président du Syndicat des producteurs de grains biologiques de laFédération d’agriculture biologique du Québec ont témoigné de l’importanced’empêcher la commercialisation du blé OGM, notamment pour éviter ladissémination dans l’environnement et la contamination des grains biologiques.

Cette nouvelle édition du Guide des produits avec et sans OGM, lesproduits IGA ont été ajoutés à la liste et nous consacrons une page àl’alimentation animale qui est le premier marché pour les grains OGM. Lesboulangeries du Québec qui s’opposent au blé OGM sont invitées à apposer àl’entrée de leur commerce l’autocollant distribué par Greenpeace : Dans cetteboulangerie nous disons NON au blé transgénique.

Le Guide imprimé est disponible auprès des partenaires – ACEF de Québec,AmiEs de la Terre de Québec, Conseil régional de l’environnement de Montréal,Equiterre et ENvironnement JEUnesse. On peut le télécharger à partir du siteInternet de Greenpeace (version pdf) ou le commander par téléphone au 1 800 320-7183 ou par courriel : [email protected] Un don de 2 $est suggéré pour couvrir les frais de production et les frais postaux.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada
http://www.greenpeacecanada.org/

Monsanto
http://www.monsanto.com/

Commentaires