Grippe aviaire : l’OMS souligne les risques des abattages de volailles

Genève (Suisse), 29 janvier 2004 – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre le danger d’abattre les volailles atteintes de grippe aviaire dans de mauvaises conditions sanitaires, ce qui pourrait provoquer une mutation catastrophique du virus.

« Nous sommes inquiets car il y a beaucoup d’abattages faits sans précautions suffisantes et cela accroît les risques de propager l’infection », a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’OMS, Dick Thompson.

En conséquence, cela « pourrait accroître le risque de voir apparaître une variété indésirable du virus », a-t-il ajouté en référence à une version mutante qui pourrait se transmettre d’homme à homme.

Il faudrait pour cela que le virus de la grippe aviaire se combine avec un virus de grippe humaine porté par des personnes chargées d’abattre les poulets.

M. Thompson a cependant reconnu que l’OMS « n’avait pas d’indication précise » sur la probabilité d’une telle coïncidence de facteurs.

« Beaucoup parmi les personnes chargées des abattages ne portent pas l’équipement de protection adéquat et nous ne savons pas combien parmi elles ont été vaccinées » contre la variété ordinaire de la grippe.

La grippe aviaire a pour l’instant fait seulement dix morts en Asie, tous infectés directement par des volatiles malades, mais l’OMS estime que si le virus mutait et devenait transmissible d’homme à homme, les victimes pourraient se compter par millions.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation mondiale de la santé (OMS)
http://www.who.int/

Commentaires