Hausse de la valeur des terres agricoles au Québec

Sainte-Foy (Québec), 4 avril 2005 – La valeur moyenne des terres agricoles au Québec a progressé de 1,8 p. 100 au cours du dernier semestre de 2004. Selon les recherches de Financement agricole Canada (FAC), la valeur des terres avait augmenté de 3,4 p. 100 au cours du premier semestre de cette même année.

Augmentation moyenne de la valeur des terres agricoles Provinces

Premier semestre de 2004 Dernier semestre de 2004
C.-B. + 4,2 % + 5,0 %
Alb. + 4,4 % + 4,4 %
Sask. + 1,1 % + 0,8 %
Man. + 1,3 % + 2,4 %
Ont. + 3,4 % + 3,0 %
Qué. + 3,4 % + 1,8 %
N.-B. + 2,9 % – 0,3 %
Î.-P.-É. Pas de changement Pas de changement
N.-É. Pas de changement Pas de changement
T.-N.-L. Pas de changement + 3,8 %
Canada + 2,3 % + 2,2 %

En tant que plus important prêteur agricole au Canada et afin de respecter son engagement, à titre de société d’état, à améliorer les compétences de gestion agricole, FAC analyse et publie deux fois l’an les fluctuations de la valeur des terres agricoles à la grandeur du Canada. L’information recueillie se trouve dans le rapport en ligne Valeur des terres agricoles, sur le site Internet de FAC à http://www.fac-fcc.ca/fr/Products/Property/FLV/Spring2005/.

« Nous recueillons ces renseignements depuis plus de vingt ans », mentionne André Tétreault, vice-président, Risques de crédit, à FAC. « Nous reconnaissons que les biens-fonds constituent un actif des plus importants dans le domaine de la production agricole et que l’information sur la valeur des terres aide les agriculteurs et les agri-entrepreneurs à prendre des décisions d’affaires judicieuses lorsqu’ils envisagent de vendre ou d’acheter une terre. »

La valeur des terres agricoles du Québec a augmenté de 1,8 p. 100 au cours des six derniers mois de 2004, soit une baisse par rapport à la hausse de 3,4 p. 100 enregistrée au cours des six premiers mois de 2004.

En général, le prix de terres dans les régions éloignées a augmenté bien plus rapidement que la moyenne provinciale. La pression créée par les prix des terrains résidentiels se fait sentir en périphérie des centres urbains. Nous observons des ventes de terres à des personnes qui ne sont pas des agriculteurs. Cette situation a un impact sur la valeur des propriétés dans ces régions.

Dans toutes les régions où l’on pratique l’agriculture, la valeur des terres est demeurée stable. La demande de terres des agriculteurs qui veulent se conformer aux normes environnementales se maintient. Toutefois, les problèmes actuels de rentabilité ont ralenti la hausse de la valeur des terres.

Canada
La hausse enregistrée au Québec a eu pour effet d’accroître, au cours du dernier semestre de 2004, la valeur moyenne des terres agricoles au Canada de 2,2 p. 100. Il s’agit d’une progression supérieure à la hausse de 1,5 p. 100 observée au deuxième semestre de 2003 et inférieure de seulement 0.1 p. 100 par rapport à celle enregistrée au premier semestre de 2004. Les hausses de la valeur des terres se maintiennent dans cette fourchette depuis janvier 2002

« Malgré des défis hautement médiatisés dans certains secteurs, la valeur des terres s’est maintenue dans la plupart des régions. Une tendance à la hausse de la valeur des terres est, règle générale, une indication de la solidité de l’industrie agricole », explique M. Tétreault.

Le rapport Valeur des terres agricoles se trouve sur le site Internet de FAC à http://www.fac-fcc.ca/fr/Products/Property/FLV/Spring2005/.

En plus de consulter le rapport pour connaître les tendances nationales et provinciales, les personnes intéressées à acheter ou vendre des terres voudront peut-être jeter un coup d’oeil aux valeurs à jour des terres agricoles dans leur municipalité ou dans les régions avoisinantes. Ce service, appelé Valeur des terres agricoles en ligne, est offert gratuitement par FAC à http://www.fcc-fac.ca/en/onlineservices/flv_online_service_e.asp.

« Il suffit de s’inscrire pour accéder à toute l’information, en tout temps », ajoute M. Tétreault. « L’information est gratuite, facile d’accès et fait partie de la vaste gamme de produits et services qu’offre FAC aux producteurs canadiens pour les aider à réussir. »

Passionnés de l’agriculture, les membres du personnel de FAC assurent le service à la clientèle à partir d’une centaine de bureaux situés principalement dans les régions rurales du Canada. FAC a un portefeuille de prêts de première qualité d’une valeur de 10 milliards de dollars. Elle vient de connaître une onzième année consécutive de croissance de son portefeuille, ce qui témoigne de la réussite de sa clientèle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires