Hydro-Québec : deux poids deux mesures quand il s’agit de la production en serre

Longueuil (Québec), 27 mai 2008 – Pour Hydro-Québec, quand il est question de tarifs d’électricité en production serricole, c’est vraiment deux poids deux mesures, surtout dans le contexte où la hausse fulgurante du coût de l’huile à chauffage et des autres combustibles inquiète les producteurs en serre du Québec au plus haut point. D’une part, la société d’état nie dans ses discussions avec les producteurs en serre que la consommation d’énergie aux heures de pointes leur cause problème. D’autre part, voilà qu’Hydro-Québec annonce un projet qui vise à réduire la consommation aux heures de pointes dans certaines villes.

« Cette annonce nous apparaît comme un manque de respect envers les producteurs en serre du Québec, explique André Mousseau, président du Syndicat des producteurs en serre du Québec. Dans toutes nos démarches auprès d’Hydro, elle nous dit le contraire et même dans une rencontre récente et une correspondance toute aussi récente. Concrètement, Hydro a toujours nié que la consommation d’énergie aux heures de pointes leur cause problème. »

Cet argument a d’ailleurs été à la base des démarches d’Hydro-Québec pour abolir le tarif biénergie BT au début des années 2000. Ce tarif était conçu de telle sorte que par grands froids, l’hiver, les clients étaient délestés. Les serriculteurs devaient alors recourir à une source d’énergie d’appoint. En contrepartie de cet inconvénient, le tarif BT était moins cher que le tarif régulier. Après l’abrogation finale du tarif BT, en 2004, les serriculteurs sont revenus à la charge auprès d’Hydro pour proposer un nouveau tarif.

« Les producteurs en serre étaient prêts à s’effacer durant les heures de pointes, en échange d’un tarif moins cher poursuit M. Mouseau. La réponse d’Hydro-Québec : «Chauffez à l’huile usée et à la biomasse et gérez mieux votre énergie». .

Pour le président du SPSQ : « Les producteurs en serre souhaitent collaborer avec Hydro-Québec. La solution réside dans une option qui sera économiquement viable tant pour Hydro-Québec que pour les producteurs en serre et surtout qu’on nous donne l’heure juste. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Hydro-Québec
http://www.hydro.qc.ca/

Syndicat des producteurs en serre du Québec (SPSQ)
http://www.fihoq.qc.ca/html/spsq.html

Commentaires