Importantes compensations dans le secteur bovin

Québec (Québec), 2 avril 2004 – Sensible aux difficultés vécues cette année par les productrices et les producteurs bovins du Québec, la ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, tient à rappeler l’ensemble des mesures mises à leur disposition. A cet égard,elle précise qu’en plus de l’actuel Programme d’assurance stabilisation desrevenus agricoles (ASRA), des programmes spéciaux liés à l’encéphalopathiespongiforme bovine (ESB ou maladie de la vache folle) ont été instaurés afinde diminuer l’impact de la baisse des prix sur le marché intérieur.

Ainsi, d’ici la fin du mois d’avril 2004, quelque 163 millions de dollarsde compensations auront été versés dans le cadre de l’ASRA pour l’annéed’assurance 2003. Les paiements finaux, évalués à 26,9 millions de dollars,seront versés aux productrices et producteurs de bovins à compter du 2 avril;les derniers paiements devraient être expédiés à la fin du mois.

Les compensations finales d’avril 2004 sont évaluées à 11,1 millions dedollars pour les veaux d’embouche, à 7,3 millions pour les veaux de lait, à5,2 millions pour les bouvillons et bovins d’abattage et à 3,3 millions pourles veaux de grain. Dans ce dernier cas, il faut ajouter une avance decompensation, pour l’année 2004, de l’ordre de 3,4 millions de dollars.

Enfin, notons que les premiers versements du programme de soutien pourles animaux de réforme (ESB 3) seront effectués à compter du 12 avril. Deplus, dans le cadre du Programme d’aide transitoire aux agriculteurs canadienspour le volet destiné aux éleveurs de bovins (ESB 4), annoncé la semainedernière, les premiers paiements devraient être effectués au cours du mois demai.

Administré par La Financière agricole du Québec, l’ASRA protège lesentreprises agricoles contre les fluctuations liées à la baisse des prix dumarché des produits assurés. Le niveau de soutien, basé sur les coûts deproduction, est établi à partir d’un modèle de ferme type après enquête auprèsdes entreprises spécialisées. Une compensation est versée aux participantslorsque le prix obtenu sur le marché est inférieur au niveau de soutienétabli.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires