Importations de protéines laitières : Stephen Harper doit agir

Ottawa (Ontario), 14 juin 2006 – « L’adoption de la motion du Bloc Québécois qui demande au gouvernement de suivre les trois recommandations visant à protéger les producteurs de lait des importations massives de protéines laitières est une belle victoire pour tous les producteurs agricoles sous gestion de l’offre », a déclaré le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Agriculture et Agroalimentaire, le député de Richmond-Arthabaska, André Bellavance.

Faisant valoir l’urgence d’agir dans le dossier de l’importation des protéines laitières, le député de Richmond-Arthabaska est heureux de voir qu’une majorité de parlementaires de la Chambre appuient l’initiative du Bloc Québécois, qui vise à renforcer les mesures de contrôle des importations, légiférer pour que tous les concentrés protéiques de lait soient associés à un contingent tarifaire et plafonner si c’est nécessaire les importations de concentrés protéiques.

« Le gouvernement de Stephen Harper, qui disposait déjà de tous les leviers nécessaires pour défendre l’intégrité de la gestion de l’offre à l’OMC, doit maintenant respecter la volonté majoritaire de la Chambre des communes. Stephen Harper ne peut donc plus demeurer passif devant l’augmentation des importations de protéines laitières, il doit passer à l’action et protéger les producteurs laitiers qui réclament le respect de la gestion de l’offre », a expliqué André Bellavance.

L’initiative du Bloc Québécois a été majoritairement appuyée par les parlementaires de la Chambre. Les députés conservateurs s’y sont cependant opposés, notamment ceux du Québec, dont le Secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et Agroalimentaire, le député Jacques Gourde (Lotbinière–Chutes-de-la-Chaudière).

Voici le texte de la motion du Bloc Québécois :

Que le Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire fasse rapport à la Chambre des communes des recommandations suivantes :

1. Que, compte tenu du soutien de tous les partis à la gestion de l’offre, le gouvernement intervienne immédiatement afin de renforcer les mesures de contrôle des importations, qui sont un pilier important de la gestion de l’offre, en limitant les importations de concentrés protéiques de lait et de tout produit conçu spécifiquement pour contourner les règles de la gestion de l’offre.

2. Que le gouvernement adopte un règlement qui classerait tous les concentrés protéiques de lait, quelle que soit leur teneur en protéines, dans la ligne tarifaire 0404, où un contingent tarifaire a été négocié.

3. Que le gouvernement recoure, le cas échéant, à l’article XXVIII du GATT afin de plafonner les importations de concentrés protéiques de lait en engageant immédiatement des négociations avec ses partenaires commerciaux et en modifiant sa liste tarifaire par l’adoption d’une mesure législative au Parlement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bloc québécois
http://www.blocquebecois.org/

Commentaires