Inauguration du complexe serricole de l’ITA

Saint-Hyacinthe (Québec), 17 novembre 2006 – L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe procédait à l’inauguration de son nouveau complexe serricole en présence de nombreux acteurs de ce secteur d’activité, étudiants et professeurs.

Cette inauguration fut l’occasion de dévoiler le nouveau groupe de serres « Jean-Claude Vigor », nommé en l’honneur de celui qui fut pendant près de 30 ans professeur à l’Institut. Monsieur Vigor est un homme grandement reconnu par ses pairs dans le domaine de la serriculture et connu du grand public pour ses chroniques et émissions horticoles.

« Je suis assurée que Jean-Claude Vigor sera un excellent ambassadeur et qu’il saura promouvoir l’excellente formation offerte à l’ITA » a affirmé Mme Francine Lambert, directrice des programmes horticoles à l’ITA.

Les personnes présentes ont eu la chance de visiter les nouvelles serres et les serres rénovées, à la suite des travaux qui ont nécessité un investissement de 2,4 millions de dollars.

Le nouveau groupe de serres est constitué de sept serres en chapelle de 6,4 m de largueur par environ 30 m de longueur. Il est relié à deux groupes de serres existants.

Un système de contrôle gère l’ensemble des installations. Au-total ce sont 20 espaces climat qui sont contrôlés indépendamment, chacun avec le chauffage, la ventilation, le contrôle d’humidité relative et selon les espaces, le chauffage sur table, le système de brumisation et les réseaux d’éclairage.

« La modernisation de nos serres a été un projet majeur à l’Institut. Les professeurs, les technologistes et les élèves de la formation régulière et continue disposent désormais d’un environnement idéal pour le développement des compétences en horticulture », a souligné monsieur André Simard, directeur général de l’ITA.

La haute technologie mise en place dans ce nouveau complexe serricole permet à l’Institut de former ses élèves à relever les défis de production dans les serres commerciales les plus compétitives. Les élèves pourront parfaire leurs connaissances en cultures biologiques, en cultures hydroponiques, en plateaux de multi cellules ou en pleine terre.

Ils peuvent expérimenter et s’approprier différentes techniques de production autant en production maraichère qu’en production ornementale en serre. En début de session, chaque élève se voit attribuer une parcelle qu’il suivra tout au long de l’année. Ces installations sont précieuses pour l’offre en contenu pédagogique qu’elle apporte à chacun.

L’équipe professorale a le souci de conscientiser les élèves aux impacts de ses actions sur l’environnement. Voilà pourquoi, une approche plus respectueuse de l’environnement est enseignée. La lutte biologique contre les ravageurs et maladies est la stratégie de lutte privilégiée dans le complexe serricole.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe
http://ita.qc.ca

Commentaires