Indices des prix des produits industriels et des matières brutes en octobre 2007

Ottawa (Ontario), 29 novembre 2007 – En octobre, les prix des produits manufacturés ont baissé pour un sixième mois d’affilée, et les diminutions de prix ont touché la quasi-totalité des principaux groupes de produits. Les prix des matières brutes ont augmenté légèrement, entraînés à la hausse par le pétrole brut.

De septembre à octobre, les prix demandés par les fabricants, mesurés par l’Indice des prix des produits industriels (IPPI), ont diminué de 1,1 %, soit une baisse plus importante que celle enregistrée le mois précédent (-0,8 %). L’IPPI a enregistré une sixième baisse mensuelle consécutive depuis le sommet sans précédent atteint en avril 2007. La réduction de l’indice a représenté essentiellement la diminution des prix des véhicules automobiles ainsi que de ceux de la plupart des autres catégories de produits, à l’exception des fruits, des légumes et des aliments pour animaux.

Sur 12 mois, l’IPPI s’est déprécié de 1,0 %, ce qui représente une accentuation du mouvement des prix à la baisse. Les diminutions des prix des véhicules automobiles et d’autre matériel de transport, de ceux des produits métalliques de première transformation ainsi que de ceux de la pâte de bois et des produits du papier ont été plus fortes que l’effet de la hausse des prix des produits du pétrole et du charbon.

Le taux de change, à savoir l’effet continu de la vigueur du dollar canadien par rapport au dollar américain, a joué un rôle important dans les baisses de prix. Si le taux de change utilisé pour convertir ces prix était demeuré inchangé par rapport au mois précédent, l’IPPI aurait augmenté de 0,2 % par rapport à septembre au lieu de baisser de 1,1 %, et sur 12 mois, l’IPPI aurait monté de 2,9 % plutôt que de diminuer de 1,0 %.

L’Indice des prix des matières brutes (IPMB) a augmenté de 0,3 % de septembre à octobre, ce qui représente une légère hausse par rapport aux baisses marquées des deux mois précédents. En octobre, l’IPMB a été entraîné à la hausse principalement par l’appréciation des prix du pétrole brut et de ceux des substances végétales, tandis que les baisses des prix des animaux et des substances animales, de ceux des matières ferreuses et de ceux du bois ont atténué sa progression.

Comparativement à octobre 2006, les matières brutes ont coûté 12,5 % plus cher aux usines. La hausse de l’indice a été principalement attribuable aux prix plus élevés des combustibles minéraux et à ceux des substances végétales.

En octobre, l’IPPI s’établissait à 112,4 (1997=100), en baisse par rapport au niveau révisé de 113,7 noté en septembre. L’IPMB a été de 175,2 (1997=100), en hausse par rapport au niveau révisé de 174,7 enregistré en septembre.

IPPI : Sixième baisse d’affilée de l’indice des prix industriels
D’un mois à l’autre, les prix des fabricants ont été entraînés à la baisse principalement par la dépréciation continue des prix des véhicules automobiles et d’autre matériel de transport. En plus de ce groupe de produits, tous les autres ont enregistré une baisse, à l’exception des fruits, des légumes et des aliments pour animaux.

En octobre, les prix des véhicules automobiles ont reculé de 3,1 %, entraînés à la baisse, entre autres, par la forte appréciation du dollar canadien par rapport à la devise américaine. Par ailleurs, les fabricants ont continué d’offrir des rabais pour liquider les anciens stocks, et certains d’entre eux ont lancé les nouveaux modèles de 2008. Par rapport à janvier 2007, les prix des véhicules automobiles ont poursuivi leur tendance à la baisse.

Les prix de la pâte de bois et des produits du papier ont fléchi de 1,9 % par rapport à septembre, plus particulièrement les prix du papier journal et des autres papiers d’impression, qui ont chuté de 4,2 %. Le mouvement à la baisse de la pâte de bois et des produits du papier amorcé en mars 2007 s’est poursuivi, et les prix se sont dépréciés de 8,3 % depuis le sommet atteint en février 2007. En octobre, en plus des conditions générales qui touchent l’industrie de la foresterie et de la faiblesse de la demande en papier journal, les prix ont aussi été touchés par l’appréciation de la devise canadienne.

La diminution des prix des autres produits de fabrication a moins contribué à la baisse de l’IPPI, et leur dépréciation est liée à la force du dollar canadien par rapport à la devise américaine ainsi qu’à un excès d’offre. Les prix de la viande, du poisson et des produits laitiers ont décliné de 1,7 %, plus précisément en raison d’une offre excédentaire pour la viande de boeuf et de porc. Les prix du bois d’oeuvre et des autres produits du bois ont fléchi de 1,9 %, dont en particulier le prix du bois de construction de résineux, qui a diminué de 3,3 %, entraîné à la baisse par la chute de l’activité de construction aux États-Unis.

Des baisses de prix ont aussi été observées pour les produits électriques et de communication (-1,8 %), les produits du pétrole et du charbon (-0,6 %), les produits métalliques de première transformation (-0,7 %) et les machines et le matériel (-1,1 %). Parmi les produits métalliques de première transformation, les prix des produits de l’aluminium se sont repliés de 4,0 %, en conséquence de la dépréciation du dollar américain, alors que sur le marché mondial le prix de l’aluminium avait augmenté de 2,0 % sous l’effet d’une réduction de stocks.

Sans les prix des produits du pétrole et du charbon, l’IPPI aurait diminué de 1,2 % plutôt que de baisser de 1,1 %, et il aurait enregistré une septième baisse mensuelle d’affilée.

IPPI : Variation sur 12 mois, la tendance des prix à la baisse se renforce
L’IPPI a baissé de 1,0 % d’octobre 2006 à octobre 2007, après avoir affiché une faible augmentation de 0,2 % en septembre et deux diminutions, soit en juillet (-0,2 %) et en août (-0,6 %). La dévaluation de 13,6 % depuis 12 mois du dollar américain par rapport à la devise canadienne a fortement influé sur l’évolution des prix de l’IPPI. La réduction des prix des véhicules automobiles, de ceux des produits des métaux de première transformation et de ceux de la pâte de bois et des produits du papier a dépassé la hausse des prix des produits du pétrole et du charbon.

Les prix des véhicules automobiles ont diminué de 8,6 %, ce qui représente une septième baisse consécutive de prix d’une année à l’autre. Les prix des métaux de première transformation ont enregistré une diminution de 8,1 %, soit une baisse plus forte que celle de 3,9 % observée en août et en septembre, et historiquement la diminution la plus importante. Les reculs ont été de 20,0 % pour les produits du nickel, de 13,2 % pour les produits de l’aluminium, de 8,9 % pour les produits du cuivre et les alliages de cuivre et de 2,8 % pour les produits du fer et de l’acier. Les prix se sont dépréciés de 6,6 % pour la pâte de bois et les produits du papier, plus particulièrement pour le prix du papier journal et des autres papiers d’impression (-18,3 %).

On observe aussi des réductions de prix entre autres pour les produits électriques et de communication (-4,9 %), pour les machines et matériel (-3,5 %) ainsi que pour le bois d’oeuvre et les autres produits de bois (-3,0 %).

Le recul de l’IPPI a été freiné surtout par les prix du pétrole et du charbon, qui ont augmenté de 17,4 %, ce qui constitue une deuxième hausse d’affilée. Excluant le pétrole et le charbon, l’IPPI aurait baissé de 2,8 % comparativement à une diminution de 1,0 %. Parmi les autres appréciations de prix, les prix des fruits, des légumes et des aliments pour animaux ont augmenté de 5,1 %, et ceux du tabac et des produits du tabac ont bondi de 13,3 %, mais leur contribution relative est plus modeste.

IPMB : Légère hausse des prix des matières brutes
Les prix des matières brutes se sont appréciés de 0,3 % en octobre, après avoir enregistré deux baisses mensuelles consécutives. L’IPMB a été entraîné à la hausse par la vigueur des prix du pétrole brut qui a enregistré une deuxième augmentation mensuelle d’affilée ainsi que par la hausse continue des prix des substances végétales. Cependant les baisses des prix des substances animales, de ceux des matières ferreuses ainsi que de ceux du bois ont freiné la progression de l’IPMB.

Les prix des combustibles minéraux ont crû de 0,7 %, en raison de l’augmentation de 0,9 % du pétrole brut. Depuis juillet, l’indice de prix du pétrole brut s’est établi à un niveau élevé comparativement à la première moitié de 2007. En octobre, l’indice de prix était 16,3 % supérieur à sa moyenne des six premiers mois de 2007. Cette hausse est attribuable à de multiples facteurs, entre autres aux tensions géopolitiques sur la scène internationale, à l’excès de la demande par rapport à l’offre de pétrole brut et aux stocks plus bas. Sans les combustibles minéraux, l’IPMB aurait baissé de 0,2 % par rapport à septembre au lieu d’afficher une hausse de 0,3 % et il aurait enregistré une cinquième baisse consécutive.

Les prix des substances végétales ont augmenté de 5,0 %, à la suite d’une hausse de 6,5 % notée en septembre. Les prix des céréales ont bondi de 10,1 %, entraînés à la hausse par le prix du blé (+16,7 %) et de l’orge (+13,5 %). Le prix du blé a enregistré une croissance très forte pour un deuxième mois consécutif, ce qui le propulse en octobre à un sommet sans précédent supérieur de 81,7 % à la moyenne enregistrée en 2006. Cette montée en flèche du prix du blé est la conséquence d’une forte demande mondiale et de conditions climatiques défavorables en Australie, en Europe et aux États-Unis.

Les prix des animaux et des substances animales ont baissé de 2,1 %, particulièrement en raison des prix des bovins et des porcs envoyés à l’abattage, qui ont diminué respectivement de 7,9 % et de 9,5 % en raison d’un excès d’offre. On a aussi observé des baisses de prix pour les matières ferreuses (-3,3 %) et pour le bois (-0,7 %), plus particulièrement pour les billes et les billots de résineux (-1,0 %).

Sur 12 mois, les prix des matières brutes ont augmenté de 12,5 % en octobre, ce qui représente le taux de croissance le plus fort depuis juillet 2006. Les prix des matières brutes ont été entraînés à la hausse surtout par la progression des prix des combustibles minéraux et, dans une moindre mesure, par les prix des substances végétales. Les combustibles minéraux ont affiché un bond de 22,6 %, sous l’effet d’une hausse d’une année à l’autre de 29,0 % du prix du pétrole brut. Sans les combustibles minéraux, l’IPMB aurait augmenté de 4,0 % au lieu de 12,5 %.

Toutes les principales catégories de matières brutes ont affiché des hausses à l’exception des prix des substances animales, lesquels se sont dépréciés de 1,9 % par rapport à octobre 2006. Les prix des animaux envoyés à l’abattage ont diminué, en particulier les prix des bovins (-10,0 %) et des porcs (-12,7 %).

Les prix des produits semi-finis ont affiché une baisse comparable à celle enregistrée en septembre
De septembre à octobre, les prix des produits semi-finis ont baissé de 0,8 %, soit au même taux qu’en septembre, et ont enregistré une sixième dépréciation mensuelle d’affilée. La réduction des prix a touché presque tous les produits. Les plus fortes contributions à la baisse ont été apportées par la pâte de bois et les produits de papier, les véhicules automobiles, le bois d’oeuvre et les autres produits du bois, les produits métalliques de première transformation, et les produits de la viande, du poisson, et les produits laitiers.

D’octobre 2006 à octobre 2007, les prix des produits semi-finis se sont dépréciés de 0,4 %, ce qui représente la deuxième baisse observée en 2007. L’essentiel de la diminution a été attribuable aux produits métalliques de première transformation, à la pâte de bois et aux produits du papier et aux véhicules automobiles.

Par contre, les hausses des prix des produits du pétrole et du charbon ainsi que des fruits, des légumes et des aliments pour animaux ont atténué la baisse d’une année à l’autre de l’indice des produits semi-finis.

Les prix des produits finis ont été entraînés à la baisse par le recul des prix des véhicules automobiles
De septembre à octobre, les prix des produits finis ont diminué de 1,7 %, ce qui représente la baisse la plus prononcée observée depuis novembre 2004. L’indice des produits finis a enregistré une septième diminution mensuelle consécutive, ayant affiché une baisse de 5,1 % en octobre par rapport au sommet atteint en mars 2007. La majeure partie de la baisse est représentée par la diminution des prix des véhicules automobiles et, dans une moindre mesure, par les produits du pétrole et du charbon, par les machines et le matériel, et par les produits électriques et de communication. À l’exception d’une légère hausse des prix des fruits, des légumes et des aliments pour animaux, aucun autre groupe de produit ne s’est apprécié depuis septembre.

Depuis octobre 2006, les prix des produits finis ont fléchi de 1,9 %, ce qui constitue une forte dépréciation par rapport à la diminution de 0,3 % notée en septembre. Les prix des produits finis ont été entraînés à la baisse principalement par les prix des véhicules automobiles. Par contre, la réduction des prix des produits finis a été ralentie par la hausse des prix des produits du pétrole et du charbon, de ceux du tabac et de ceux des produits de l’alimentation.

Indices des prix des produits industriels

(1997=100)

 Importance relativeOctobre 2006Septembre 2007rOctobre 2007pOctobre 2006 à octobre 2007Septembre à octobre 2007
     variation en %
Indices des prix des produits industriels (IPPI)100,00113,5113,7112,4-1,0-1,1
IPPI, sans les produits du pétrole et du charbon 94,32109,0107,3106,0-2,8-1,2
Agrégations par produits      
Viande, poisson et produits laitiers5,78107,4109,4107,50,1-1,7
Fruits, légumes, aliments pour animaux et autres produits alimentaires5,99105,1109,8110,55,10,6
Boissons1,57122,8125,5125,42,1-0,1
Tabac et produits du tabac0,63192,8218,4218,413,30,0
Produits en caoutchouc, en cuir et en matière plastique3,30118,4116,0115,7-2,3-0,3
Produits textiles1,58100,399,399,1-1,2-0,2
Produits en tricot et vêtements1,51104,3104,9104,60,3-0,3
Bois d’oeuvre et autres produits de bois6,3084,483,581,9-3,0-1,9
Meubles et articles d’ameublement1,59119,0120,2120,21,00,0
Pâte de bois et produits de papier7,23106,8101,799,8-6,6-1,9
Impression et édition1,70115,4116,1115,40,0-0,6
Produits métalliques de première transformation7,80147,5136,4135,5-8,1-0,7
Semi-produits métalliques4,11123,7124,0124,00,20,0
Machines et matériel5,48106,9104,4103,2-3,5-1,1
Véhicules automobiles et autre matériel de transport22,1692,387,184,4-8,6-3,1
Produits électriques et de communication5,7793,890,889,2-4,9-1,8
Produits minéraux non métalliques1,98120,0123,0122,92,4-0,1
Produits du pétrole et du charbon15,68196,9232,6231,117,4-0,6
Produits chimiques7,07122,9124,2124,00,9-0,2
Divers produits manufacturés2,40112,6113,0112,5-0,1-0,4
Divers produits non manufacturés0,38279,8397,8383,537,1-3,6
Produits semi-finis260,14117,8118,3117,3-0,4-0,8
Produits semi-finis de première étape37,71150,5146,9145,1-3,6-1,2
Produits semi-finis de deuxième étape452,43112,9113,9113,10,2-0,7
Produits finis539,86107,1106,9105,1-1,9-1,7
Aliments de consommation et aliments pour animaux8,50113,8115,6115,11,1-0,4
Matériel capitalisé11,73100,196,494,4-5,7-2,1
Tous les autres produits finis19,63108,4109,4107,1-1,2-2,1
rrévisé
pprovisoire
1.L’indice du mois courant est estimé.
2.Les produits semi-finis sont des produits qui servent principalement à la production d’autres biens.
3.Les produits semi-finis de première étape servent le plus souvent à produire d’autres produits semi-finis.
4.Les produits semi-finis de deuxième étape sont utilisés le plus souvent pour produire des produits finals.
5.Les produits finis sont le plus souvent utilisés pour la consommation immédiate ou les investissements.

Indices des prix des matières brutes

(1997=100)

 Importance relativeOctobre 2006Septembre 2007rOctobre 2007pOctobre 2006 à octobre 2007Septembre à octobre 2007
     variation en %
Indice des prix des matières brutes (IPMB)100,00155,7174,7175,212,50,3
Combustibles minéraux35,16225,3274,4276,222,60,7
Substances végétales10,2886,0105,5110,828,85,0
Animaux et substances animales20,30104,2104,4102,2-1,9-2,1
Bois15,6081,384,383,73,0-0,7
Matières ferreuses3,36122,2134,4129,96,3-3,3
Métaux non ferreux12,93223,9225,0225,30,60,1
Minéraux non métalliques2,38141,0148,8149,15,70,2
IPMB, sans les combustibles minéraux64,84123,5128,6128,44,0-0,2
rrévisé
pprovisoire

Note aux lecteurs
L’Indice des prix des produits industriels (IPPI) reflète les prix que les producteurs canadiens reçoivent au moment où les produits franchissent les portes de l’usine. Il ne reflète pas ce que le consommateur paie. Contrairement à l’Indice des prix à la consommation, l’IPPI exclut les impôts indirects et tous les coûts qui surviennent entre le moment où un produit sort de l’usine et le moment où l’utilisateur final en prend possession, ce qui comprend les coûts du transport, des commerces de gros et de détail.

Les producteurs canadiens exportent de nombreux biens. Ils indiquent souvent leurs prix en devises étrangères, en particulier dans le cas des véhicules automobiles, de la pâte de bois et des produits de papier ainsi que des produits du bois. Déterminer le plein effet des taux de change fluctuants sur l’IPPI constitue une tâche analytique difficile. Cependant, il est à noter qu’un nombre important de prix relevés pour le calcul de l’IPPI sont indiqués en dollars américains, puis convertis en dollars canadiens. Les fluctuations du dollar canadien par rapport à la devise américaine se répercutent par conséquent sur l’IPPI.

L’Indice des prix des matières brutes (IPMB) est représentatif des prix que paient les fabricants canadiens pour les principales matières brutes. Un grand nombre de ces prix sont fixés sur le marché mondial. Contrairement à l’IPPI, l’IPMB comprend des biens qui ne sont pas produits au Canada.

Le numéro d’octobre 2007 de la publication Indices des prix de l’industrie (62-011-XWF, gratuite) paraîtra bientôt.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires