Influence des pesticides sur la fertilité masculine

Juillet 2001 – Une étude conduite en Argentine montre que l’exposition aux solvants et aux pesticides chez les hommes entraîne des modifications biologiques qui contribuent aux problèmes de fertilité.

Ce travail a été mené par des médecins français et argentins. Dans la dernière parution de Human Reproduction, Oliva et al. rapportent l’étude d’un groupe de 225 hommes qui résidaient dans une région agricole d’Argentine et qui avaient consulté pour des problèmes de fertilité.

Les chercheurs ont montré que l’exposition aux pesticides et aux solvants était significativement associée à une qualité du sperme au-dessous de la limite qui définit la fertilité masculine.

De plus, les concentrations en œstradiol dans le sang étaient plus élevées chez ceux qui étaient exposés aux pesticides que chez ceux qui ne l’étaient pas. Par ailleurs, ceux exposés aux solvants avaient des taux de LH (luteinizing hormone) inférieurs à la normale.

Tous ces effets étaient plus marqués chez les hommes avec une infertilité primaire (qui n’avaient jamais eu d’enfant) que chez ceux avec une infertilité secondaire (avaient déjà eu un enfant).

Ces résultats doivent toutefois être interprétés avec précaution. Un des auteurs de cette étude, le Dr Luc Multigner de l’Inserm, note que ce travail a été conduit sur une population bien particulière et que plusieurs biais peuvent exister.

Néanmoins, cette étude démontre clairement que chez des hommes qui consultent pour infertilité, l’exposition aux solvants et aux pesticides étaient associée à des changements profonds des caractéristiques séminales.

« Il a eu un nombre croissant d’interrogations en Occident à propos des effets délétères des produits chimiques dans l’environnement sur la fertilité masculine, souligne le Dr Alejandro Oliva (hôpital Italiano Garibaldi, Argentine). On devrait maintenant porter attention aux pays en développement. »

Source : Human Reproduction 2001;16(8):1768-76.

Commentaires