Invasion de criquets dans l’ouest des États-Unis

Los Angeles (États-Unis), 16 juin 2003 – Les criquets pèlerins se sont abattus sur une large partie de l’ouest des États-Unis, ravageant les cultures et perturbant le trafic routier dans les États du Nevada, de l’Utah et de l’Idaho, dont les responsables scientifiques ont estimé qu’une telle invasion ne s’était pas vue depuis 60 ans.

Selon des estimations du département de l’Agriculture de l’Etat de l’Utah, l’invasion devrait couvrir entre 2 et 2,4 millions d’hectares, soit le double de la surface infestée l’année dernière.

La presse locale de Reno a affirmé récemment que le Nevada devait faire face à l’invasion la pire depuis plus de 50 ans, les criquets s’étant répandus sur plus de 800 000 hectares.

Inoffensifs pour l’homme, ces insectes, d’un peu plus de 5 cm de long, s’avèrent dévastateurs pour les cultures, en particulier les récoltes de céréales, se nourrissant surtout de pousses vertes.

Le responsable des parcs de la ville d’Elko, dans le désert du Nevada, Fred Beitia a raconté la guerre qu’il faut mener contre cet insecte apparenté aux sauterelles, dont l’apparition a été favorisée par le temps chaud et sec.

« Généralement, ils ne passent pas autour d’obstacles comme une maison ou un arbre, ils passent carrément dessus », a-t-il dit.

Le jour, les criquets s’avancent en rang, traversant le désert et les bourgades se trouvant entre les agglomérations de Reno (Nevada) et Salt Lake City (Utah).

Le soir, ils vont sur la route, où ils sont écrasés par les voitures, rendant la chaussée très glissante. Aucun accident grave ne semble encore avoir été provoqué par ces criquets, mais le trafic est ralenti, et les cadavres de criquets provoquent une odore déplaisante, sans parler du bruit, selon M. Beitia.

La municipalité d’Elko a mobilisé une armée d’employés municipaux, de bénévoles et même des responsables fédéraux de l’agriculture pour répandre des pièges empoisonnés: si un criquet meurt empoisonné, les autres viendront le manger et seront empoisonnés à leur tour, a expliqué M. Beitia, qui toutefois compte surtout sur un rafraîchissement des températures pour maîtriser l’invasion.

Le cycle de vie de ces criquets varie entre 60 et 90 jours, selon les scientifiques des Etats de l’ouest américain qui espèrent que l’invasion, qui a débuté depuis quelques semaines perdra de son ampleur d’ici fin juillet.

En attendant le conté d’Elko a même envisagé de sabler les routes, comme en hiver, pour éviter d’éventuels accidents sur les chaussées rendues trop glissante, selon la presse.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires