Investissement dans la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale

Saint-Hyacinthe (Québec), 7 avril 2004 – L’honorable Lucienne Robillard, ministre de l’Industrie et ministre responsable de Développement économique Canada, a annoncé des investissements totalisant 2 965 925 dollars dans sept projets qui contribueront à soutenir le développement de la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale en Montérégie. Développement économique Canada apporte ainsi un appui substantiel à l’effort de recherche, d’expérimentation et de commercialisation déployé par la Technopole agroalimentaire.

Les entreprises et organismes suivants recevront une contribution : Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale, Institut de biotechnologie vétérinaire et alimentaire, Bioagral inc., Biovet inc., Cintech agroalimentaire, et l’Association de gestion des engrais organiques.

« Depuis plusieurs années, les organismes et les entreprises de la région des Maskoutains ont noué des liens entre eux, défini des alliances stratégiques et adopté un positionnement commun pour la valorisation au Québec des expertises scientifiques et technologiques qui existent à Saint-Hyacinthe et ailleurs au Canada. Cette priorité a été identifiée avec l’objectif de générer des investissements industriels et de créer des emplois, mais également dans le but d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens », a souligné madame Robillard.

La Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale et la Technopole agroalimentaire forment un pôle de développement régional d’une grande importance au Québec. Ces entités ont été pensées, mises en place et développées en fonction de préoccupations du gouvernement du Canada, des différents partenaires et des intervenants du milieu. Pour sa part, Développement économique Canada a participé activement à la planification, au développement, à l’organisation, au financement et à la mise en oeuvre de divers projets liés à la mise en place de centres de recherche, de centres de transfert de technologies, d’incubateurs et de centres de services aux entreprises.

La Cité est un organisme essentiel aux échanges, à la formation, à la recherche, à la promotion industrielle et à la coordination des services aux entreprises qui font partie de la technopole. L’organisme vise, sur une période de trois ans, l’implantation de 35 nouvelles entreprises dans le secteur bioalimentaire et entend favoriser la réalisation d’investissements structurants pour la région, capables d’y susciter d’importantes retombées économiques.

« L’agroalimentaire est un secteur qui joue un rôle de premier ordre dans notre pays. Il occupe également une place importante dans l’économie du XXIe siècle, notamment en raison de l’essor des biotechnologies et des bio-industries auquel il donne lieu. En misant, comme aujourd’hui, sur la recherche de pointe et l’innovation, nous contribuons à l’établissement d’une économie d’avant-garde au profit de l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens », a conclu la ministre.

L’agence Développement économique Canada a le mandat de promouvoir le développement économique des régions du Québec. Pour ce faire, elle concentre son action dans deux grands domaines d’intervention, soit le Développement des entreprises et l’Amélioration de l’environnement de développement économique des régions du Québec. Développement économique Canada contribue ainsi directement à la mise en oeuvre des grandes priorités économiques du gouvernement du Canada en ce qui a trait notamment à l’innovation, à la compétitivité, au développement local et au développement durable.

Le financement de ces projets était prévu dans le budget fédéral de mars 2004.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Développement économique Canada
http://www.dec-ced.gc.ca/

Commentaires