Journée Portes ouvertes : record de participation

Longueuil (Québec), 13 septembre 2004 – Au-delà de 158 000 Québécois et Québécoises se sont passés le mot et sont allés rendre visite à leurs concitoyens agriculteurs et agricultrices qui les accueillaient dans le cadre de la journée Portes ouvertes sur les fermes du Québec. C’est une augmentation de près de 50 % par rapport à 2003. Il s’agit d’un record de participation populaire pour cet événement qui en est seulement à sa deuxième édition et qui se tenait sur 193 fermes à travers la province et sur le site aux abords de la Maison de l’Union des producteurs agricoles (UPA), à Longueuil.

« Ce succès comble nos espérances, de commenter le président de l’UPA, M. Laurent Pellerin. Dans toutes les régions du Québec, et ce sans exception, nous avons largement dépassé nos scénarios les plus optimistes. À la veille des récoltes et en ce beau dimanche de septembre, les producteurs et productrices agricoles ont donc pu faire découvrir au plus grand nombre les multiples facettes de leur profession et faire apprécier les produits de chez nous. »

Fidèles à leur proverbiale hospitalité, les producteurs agricoles ont reçu la visite à bras ouverts, fiers de montrer leur savoir-faire, leurs installations, leur passion du métier et les efforts qu’il leur faut déployer tous les jours de l’année pour nourrir leurs concitoyens. Ils en ont profité également pour écouter, échanger et entendre les attentes de ceux et celles qui achètent leurs produits tous les jours.

« En nous rendant visite, les gens ont pu constater que le caractère familial de nos entreprises constitue un trait caractéristique de notre patrimoine agricole, de souligner M. Pellerin. Tout au long de son histoire, a-t-il poursuivi, l’UPA a toujours placé, au centre de ses préoccupations et de son action, les hommes et les femmes qui vivent de l’agriculture. Voilà pourquoi notre organisation favorise le maintien et le développement d’entreprises à dimension humaine ».

Les visiteurs auront également pu se familiariser avec un autre trait distinctif de l’agriculture québécoise : la mise en marché collective, qui favorise l’équité entre les producteurs (peu importe la taille de leur ferme ou leur situation géographique) et qui bénéficie également aux consommateurs. C’est ainsi qu’un producteur laitier de la Gaspésie reçoit pour son lait le même prix qu’un producteur en périphérie de Montréal. Et c’est cette même façon de faire qui permet d’offrir aux Québécois un panier d’épicerie de qualité à un coût qui soutient avantageusement les comparaisons, en plus de garantir une constance dans l’approvisionnement.

Soulignons que les 193 fermes visitées représentaient tous les types de productions agricoles et de toutes les tailles, des plus traditionnels jusqu’aux productions en émergence : vaches laitières, porcs, volailles, boeufs, chèvres, concombres, tomates, maïs, pommes de terre, denrées biologiques, bisons, autruches, abeilles, cerfs rouges… et bien d’autres. Les visiteurs ont ainsi pu constater la qualité, la variété et l’abondance des produits agricoles québécois et rencontrer ceux qui les produisent, des hommes et des femmes de nature passionnée.

« Organiser un tel événement, à la grandeur du Québec, a exigé beaucoup d’énergie, de temps et de talent, de conclure M. Pellerin. Les producteurs de toutes les régions n’ont pas lésiné sur les heures de bénévolat pour bien accueillir « la visite ». Les 16 fédérations régionales de l’UPA ont été mises à contribution, tout comme les 25 groupes spécialisés qui lui sont affiliés. Et nos concitoyens ont répondu admirablement à l’appel. Quand au-delà de 133 000 québécois vers les fermes et que plus de 25 000 autres personnes se rendent au site de Longueuil, cela a toutes les allures d’un véritable succès. Les agriculteurs et les agricultrices du Québec vous remercient et sont fiers de partager avec vous « votre » agriculture ».

Mentionnons que l’activité a été rendue possible grâce au soutien de partenaires commanditaires d’importance, nommément le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, La Coop fédérée, le Mouvement Desjardins, Aliments du Québec et Provigo/Loblaws. La Ville de Longueuil y est également allée de sa participation pour les activités sous le grand chapiteau de la Maison de l’UPA à Longueuil. Les tirages de paniers de produits du terroir sur les fermes et à la Maison de l’UPA étaient une gracieuseté de La Financière agricole du Québec.

En terminant, mentionnons que les quantités de nourriture qui n’ont pas été consommées au terme de la Grande fête agricole sous le chapiteau ont été dirigées, dès la fin de la journée, à un organisme caritatif, la Table de concertation en sécurité alimentaire de l’arrondissement de Longueuil.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Québec
http://www.alimentsduquebec.com

Coopérative Fédérée de Québec
http://www.coopfed.qc.ca/

Desjardins
http://www.desjardins.com

Loblaws Companies Limited
http://www.loblaw.com/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires