Ligne de temps

Juin est arrivé!

Avec la pluie de lundi et mardi et le temps variable prévu jusqu’à vendredi, aussi bien dire que pour les semis, nous sommes rendus au mois de juin!

Aux premiers jours de juin, sera-t-il trop tard pour semer des hybrides de maïs de pleine saison? « Si c’est véritablement un hybride de pleine saison, il n’y a pas grand risque », affirme Gilles Tremblay, agronome et chercheur au CÉROM. Sachant que ces dix dernières années, nous avons connu de beaux mois de septembre, il y a de bonnes chances que ces hybrides se rendent à maturité, ajoute-t-il.

Cependant, tous les semenciers n’utilisent pas la même méthode pour établir la cote UTM de leurs hybrides. « Un hybride 2850 UTM d’une compagnie pourrait se comporter comme un 2750 UTM d’une autre compagnie », illustre Gilles Tremblay.

Puisque les semenciers et leurs représentants connaissent plutôt bien leurs produits, c’est d’eux qu’on devrait d’abord obtenir l’avis pour décider de changer pour des hybrides plus hâtifs.

L’autre ressource fiable est du côté des résultats d’essais des Réseaux grandes cultures du Québec (RGCQ). Pour chaque hybride, à chaque année, on note la date d’atteinte de la maturité physiologique. Des hybrides de la même cote UTM peuvent arriver à maturité à quatre jours de différence, voire plus.

La méthodologie du RGCQ pour établir les dates d’atteinte de la maturité physiologique existe depuis une dizaine d’années et selon Gilles Tremblay, elle est très efficace. Pour un hybride spécifique, on peut retourner voir la date des essais de 2013, ou même retrouver les dates pour les deux ou trois années antérieures.

Soya
Si de nombreux producteurs ont réussi à compléter leurs semis de maïs la semaine dernière, ce n’est pas le cas pour le soya. Avec des semis tardifs, la saison de croissance sera plus courte, mais nos variétés étant pour la plupart des variétés indéterminées, il n’y aura pas de problème d’atteinte de la maturité comme ce peut être le cas dans le maïs.

« Dans le soya, la marge de manœuvre (pour semer tardivement) est pas mal plus importante, souligne Gilles Tremblay. Le plant fera autant de fleurs et de gousses que la saison le lui permet. »

Les résultats et recommandations des RGCQ sont disponibles sur le site internet du CEROM.
 

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires