La composition de la drêche américaine variera

La drêche de distillerie sortant des usines américaines risque de changer en valeurs nutritives dans un proche avenir, explique Steve Meyer de Paragon Economics dans un article paru récemment dans le National Hog Farmer. C’est qu’avec la fin du crédit d’impôt de 45 cents par gallon en décembre dernier, les revenus des distilleries diminuent. Pour pallier ce manque, l’une d’entre elles, NutriQuest, suggère d’extraire et de mettre en marché l’huile de maïs contenue dans la drêche. Or, l’huile se vend quatre fois plus cher que la drêche avec solubles. Cette suggestion risque de faire boule de neige chez plusieurs d’entre elles qui voudront récupérer une partie du revenu perdu avec la fin du crédit d’impôt.

Cette nouvelle réalité modifiera drastiquement la composition nutritive de la drêche. Elle contiendra moins d’énergie, mais ce n’est pas tout. Il faudra prévoir des changements en protéine brute, en acides aminés, en fibre et en énergie totale. Avec une modification de la composition de la drêche et de la baisse du prix du maïs occasionnée par la fin de ce crédit pour la production d’éthanol, le taux d’inclusion de la drêche dans l’alimentation est à réévaluer. Mais surtout, l’utilisateur doit savoir ce qu’il achète. Provient-elle d’une usine qui extrait l’huile? Combien en retirent-ils et le retrait est-il constant?

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires