La crue des Outaouais événement de l’année

Environnement Canada a livré son bilan de l'année

Environnement Canada a dévoilé son palmarès des dix événements les plus marquants de l’année. Dans cette liste, trois événements ont eu lieu au Québec et ont affecté l’est du pays. L’un deux figure d’ailleurs en tête de liste de ce bilan, soit la crue record de la rivière des Outaouais qui a forcé l’évacuation de milliers de personnes. Les semis dans la région ont aussi été retardés ou même annulés en raison de la présence de l’eau sur les terres longeant le lac Saint-Pierre. Le printemps tardif et la tempête de Halloween ont également été retenus.

Articles connexes

Incroyable mais vrai : le Canada a connu une autre année chaude (de janvier à novembre compris)! Il s’agit en effet de notre 23e année consécutive « non froide », bien qu’elle n’ait pas été aussi chaude que la plupart des 10 années précédentes. La plus grande partie du réchauffement provenait du Nord, surtout de la partie nord-est du Nunavut, qui a connu sa deuxième année la plus chaude enregistrée depuis 72 ans, dépassée seulement par les températures de 2010. Pour des millions de Canadiens, l’année 2019 n’a pas a été tellement froide; elle n’a simplement pas été chaude. À l’exception de la côte Pacifique de la Colombie-Britannique, tout le sud du Canada, de Summerland à Summerside, a connu une année fraîche, avec des températures légèrement inférieures à la normale. Cette fraîcheur a été causée principalement par un mois de février glacial et un été qui s’est contenté de nous donner un avant-goût des joies estivales.

L’année 2019 a clôturé la décennie la plus chaude jamais enregistrée au Canada. La température moyenne sur dix ans (2010-2019) était supérieure de 1,42 °C aux conditions à long terme (1948-2019). Depuis les années 1970, chaque décennie a été plus chaude que la précédente, avec une accélération du réchauffement depuis le début du siècle. À l’échelle mondiale, 2019 a encore été une année chaude, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), et elle est en bonne voie de devenir la deuxième année la plus chaude depuis les premiers relevés modernes de températures remontant à 140 ans, même sans l’aide d’un phénomène tropical El Niño du Pacifique. De plus, le réchauffement continu de 2019 a fait de cette décennie la plus chaude des temps modernes.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires