La FQM réclame plus d’autonomie locale

Québec (Québec), 31 août 2007 – Profitant de son passage devant laCommission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, le président de la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM), M. BernardGénéreux, a livré un vibrant plaidoyer en faveur de l’autonomie locale en matière d’aménagement du territoire et pour la promotion de la ruralité.

En matière d’aménagement du territoire, la FQM est d’avis que legouvernement ne devrait exercer qu’un rôle facilitateur auprès des élus plutôtque d’aborder les problématiques régionales avec une approche « mur à mur ». « Lagestion du territoire doit être décentralisée et, pour ce faire, legouvernement doit faire confiance aux MRC qui sont les mieux placées pourréaliser les consensus nécessaires en vue d’assurer une gestion harmonieuse etsimplifiée de la cohabitation des usages », souligne M. Généreux.

« Par la reconnaissance du principe de subsidiarité, la FQM fait le parique l’avenir de l’agriculture québécoise passe par la pleine reconnaissancedes responsabilités des élus municipaux en matière d’aménagement du territoireet par la mise en place d’un réel partenariat, basé sur la compréhension et lerespect de la classe agricole. La modulation des programmes et leuradaptabilité aux contextes régionaux sont fondamentaux », a déclaréM. Généreux.

Dans l’esprit du rapport Ouimet, la FQM réclame la mise sur pied d’unetable centrale de concertation réunissant les acteurs ayant desresponsabilités en matière d’agriculture afin de faciliter la compréhensiondes enjeux agricoles et des préoccupations municipales. « Bien qu’elle date de15 ans, cette recommandation est toujours des plus pertinentes et c’estpourquoi nous croyons que le gouvernement devrait y donner suite », affirmeM. Généreux.

A titre de partenaire de Solidarité rurale du Québec, la FQM proposeenfin que l’on favorise la transformation locale et l’enracinement de lavaleur ajoutée et des retombées économiques dans les territoires, une approchequi favoriserait les activités agricoles en région et la diversification desproductions dans une optique d’occupation dynamique du territoire.

La Fédération Québécoise des Municipalités a pour mandat d’informer, desoutenir et de conseiller les municipalités dans leurs rôles et leursresponsabilités. Elle représente 920 municipalités de même que la presquetotalité des MRC. La FQM, dont le rayonnement s’étend à plus de 85 % duterritoire habité québécois, s’appuie sur une force de 7000 élus.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Fédération Québécoise des Municipalités (FQM)
http://www.fqm.ca

Solidarité rurale
http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires