La France vise à créer 80 000 emplois en 10 ans en agroalimentaire

Paris (France), 17 octobre 2004 – Le secrétaire d’Etat à l’Agriculture et à l’Alimentation, Nicolas Forissier, a annoncé les trois premières mesures et les orientations du plan pour l’agroalimentaire qui vise à créer 80 000 emplois en 10 ans dans ce secteur, un des rares qui embauche en France.

« L’objectif consiste à atteindre 500 000 emplois dans l’industrie agroalimentaire dans les 10 ans contre 420 000 aujourd’hui », a déclaré M. Forissier, lors de l’inauguration du Salon international de l’alimentation (Sial) à Villepinte (Seine-Saint-Denis), en présence du ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard.

Les trois premières mesures de ce plan, lancé il y a deux mois et demandé par le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, en décembre 2003, concernent le développement économique et l’innovation, l’aide à l’exportation et une campagne de communication pour attirer les jeunes vers les métiers de l’agroalimentaire.

La première est un outil financier mis en place en partenariat avec la Banque de développement des PME (BDPME): des prêts à moyen terme pour les PME et des prêts participatifs aux très petites entreprises (TPE, moins de 20 salariés) de l’agroalimentaire pour leur développement économique et l’innovation. L’Etat y consacrera 1 million d’euros dans son budget 2005, comme fonds de garantie, pour permettre 10 millions d’euros de financements.

La deuxième mesure est la mise à disposition des entreprises d’un outil destiné à faciliter leurs démarches à l’exportation (conseil, défrichage des marchés, prospection, marketing), présenté comme un « véritable kit pour l’export et la promotion agroalimentaires ».

Enfin, une campagne de communication sera lancée en 2005, en partenariat avec les professionnels, pour attirer les jeunes vers les métiers de l’agroalimentaire. Le montant prévu est de 3 millions d’euros sur trois ans. Mais le pourcentage à la charge de l’Etat n’est pas encore connu.

Une deuxième série de mesures sera dévoilée au cours du premier trimestre de 2005 et l’ensemble du « partenariat national pour les industries agroalimentaires » – le nom officiel du plan – sera connu en juin 2005.

M. Forissier a précisé dimanche les grands axes de ce plan:

  • Dresser une « photographie » aussi nette que possible des forces et faiblesses du secteur.
  • Favoriser le développement économique des entreprises agroalimentaires, notamment en apportant des solutions à leurs problèmes de financement.
  • Soutenir leurs démarches à l’exportation et à l’internationalisation.
  • Encourager la recherche et l’innovation.
  • Faciliter l’application des normes et réglementations.
  • Aider les entreprises à mieux répondre aux attentes de la société.

    Le Sial – rendez-vous biennal des professionnels de tous les secteurs alimentaires (produits laitiers et oeufs, volailles, produits traiteurs, conserves, surgelés, produits biologiques, épicerie, charcuterie, produits diététiques et complémentaires alimentaires) – accueille jusqu’à jeudi plus de 5.300 exposants. En 2002, le Sial avait attiré 135.285 visiteurs, dont 66 290 de l’étranger.

    Source : AFP

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Sial
    http://www.sial.fr

    Commentaires