La Grande-Bretagne autorise sous conditions la culture d’une variété de maïs génétiquement modifiée

Londres (Angleterre), 9 mars 2004 – Le gouvernement britannique a autorisé, sous conditions, la culture d’une variété de maïs génétiquement modifiée, qui ne devrait pas être semée avant l’année prochaine.

La ministre de l’Environnement Margaret Beckett a reconnu que l’opinion publique manifeste son inquiétude devant les organismes génétiquement modifiés (OGM), qualifiés de « produits Frankestein » par certains tabloïds. Un moratoire sur leur culture, très répandue aux Etats-Unis, est toujours appliqué par l’Union européenne, à l’exception de l’Espagne.

Mme Beckett a assuré devant la Chambre des Communes que le gouvernement britannique a pris sa décision sur des bases scientifiques et que la « sécurité, la santé humaine et l’environnement » étaient sa priorité.

La variété de maïs autorisée, Chardon LL, supporte les herbicides et doit être utilisée pour l’alimentation du bétail. Selon Margaret Beckett, plusieurs restrictions ont été retenues: ce maïs OGM ne pourra être cultivé et géré que sous surveillance, afin d’empêcher toute conséquence sur l’environnement. Le producteur du maïs, Cropscience, filiale britannique de l’Allemand Bayer, devra en outre continuer à mener des tests.

Source : AP

Commentaires