La ministre Gauthier défend l’entente sur les vaches de réforme

Québec (Québec), 3 décembre 2004 – Attaquée par l’opposition péquiste, la ministre de l’Agriculture, Françoise Gauthier, défend la solution qu’elle a privilégiée pour dénouer la crise de la vache de réforme.

L’Union des producteurs agricoles fera l’acquisition de l’abattoir Colbex, alors que Québec et Ottawa vont compenser les producteurs pendant 8 mois, afin qu’ils obtiennent un prix de 42 cents la livre.

Le député péquiste Maxime Arseneau déplore l’injection de 16 millions $ de fonds publics, alors que, selon lui, les propriétaires de l’usine d’abattage avaient les capacités financières de verser le prix de 42 cents la livre aux producteurs.

Il dénonce le flou entourant la participation financière du gouvernement fédéral, qui ne semble pas officiellement acquise.

De plus, le député des Iles-de-la-Madeleine fait remarquer qu’on ne connait pas l’ampleur de l’appui financier que Québec pourrait accorder à l’UPA pour l’achat de l’abattoir.

La ministre Gauthier se félicite d’avoir pu permettre la conclusion d’une entente négociée entre les deux parties. Elle estime qu’il s’agit d’une bonne solution, donnant une part des profits aux producteurs.

Françoise Gauthier assure que d’ici au 20 décembre, le texte officiel de l’entente sera rédigé.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires