La Nouvelle-Zélande veut des concessions

Mike Petersen, un agriculteur représentant les intérêts agricoles de la Nouvelle-Zélande, a affirmé plus tôt  cette semaine que les négociations du Partenariat transpacifique (PTP) concernant le commerce laitier étaient confrontées à une impasse.

Les ministres du PTP espèrent conclure cette semaine à Hawaï un accord avec les douze nations du partenariat, représentant 40% de l’économie mondiale. Cette entente permettrait de réduire les barrières tarifaires et d’établir un terrain d’entente en ce qui concerne des questions comme les normes environnementales et la protection des droits de propriété intellectuelle.

« C’est comme un jeu de dominos, nous attendons qu’un pays fasse un mouvement pour en déclencher une série d’autres parmi les autres pays en négociations, a déclaré Mike Petersen à Reuters. Le niveau d’intérêt pour les discussions concernant le commerce laitier n’est pas aussi élevé qu’il devrait l’être; nous avons donc besoin d’une véritable avancée en ce sens au cours des prochains jours si nous voulons finir par clore les discussions. Il faut que le Canada, les États-Unis, le Japon, la Nouvelle-Zélande, et particulièrement l’Australie, fassent un pas, car c’est là que les produits laitiers se trouvent », a-t-il ajouté.

Un diplomate du PTP  affirmait que les pays ont conclu des ententes sur des problèmes de moins grande importance, ce qui, selon lui, est de bon augure en ce qui concerne l’atteinte d’un consensus sur des sujets plus contestés qui seront abordés cette semaine.

Alors que la Nouvelle-Zélande et l’Australie veulent augmenter leurs exportations laitières vers les États-Unis, le Canada et le Japon, les producteurs laitiers des États-Unis espèrent un meilleur accès aux marchés du Japon et du Canada pour compenser toute importation additionnelle vers les États-Unis.

Jaime Castaneda, vice-président directeur du U.S. Dairy Export Council, a affirmé que l’industrie américaine était prête à égaler les réductions tarifaires des autres pays. « Une fois que le Canada aura fait une offre raisonnable pour faciliter l’accès au marché, tous les autres éléments vont se mettre en place » ajoute-t-il.

Selon le matériel préparé pour les réunions par la Dairy Companies Association de la Nouvelle-Zélande, l’Union européenne représente 30% du commerce laitier mondial, la Nouvelle-Zélande en représente 17% et les États-Unis 13% – un pourcentage trois fois plus élevé qu’en 2003 en ce qui concerne les États-Unis.

Parmi les douze nations du réseau d’échange du PTP, les États-Unis possèdent près de la moitié du marché laitier, comparativement à la Nouvelle-Zélande qui en possède 30%. Selon une des présentations, la majorité des producteurs laitiers de la Nouvelle-Zélande n’atteindront pas le seuil de rentabilité cette année.

Source : http://www.grainews.ca/daily/tpp-nz-wants-dairy-concessions-from-the-u-s?module=the-latest&pgtype=homepage

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires