La table ronde de l’industrie du boeuf examine la situation actuelle de l’ESB

Ottawa (Ontario), 29 mai 2003 – À l’issue d’une réunion de deux jours, les membres de la table ronde nationale sur la chaîne de valeur de l’industrie du boeuf se sont mobilisés afin de prendre des mesures qui renforceront le système de salubrité des aliments du bétail du Canada et qui rétabliront les marchés.

La table ronde, présidée par Dennis Laycraft, a mis l’accent sur l’élaboration d’un plan d’action mis en oeuvre conjointement par l’industrie et les gouvernements depuis la découverte d’un cas de vache atteinte de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Alberta.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a informé les membres de la table ronde et discuté avec des représentants de l’industrie des prochaines étapes à suivre pour rétablir les marchés d’exportation du boeuf canadien.

« Tous les participants conviennent que la priorité pour l’instant est de poursuivre l’enquête et de permettre de nouveau l’exportation de notre boeuf vers les États-Unis dans les plus brefs délais, a déclaré M. Vanclief. Je suis très heureux de constater que l’industrie veut aller de l’avant rapidement en adoptant des solutions à long terme en vue de maintenir la confiance des consommateurs à l’égard de l’industrie du boeuf canadien, a-t-il ajouté. Nous sommes tous d’accord que l’industrie et les gouvernements devront déployer des efforts supplémentaires afin de mettre derrière nous ce cas isolé. »

« Alors que nous concentrons nos efforts à rouvrir nos frontières le plus tôt possible afin que les exportations de bovins et de boeuf reprennent, nous devons également initier un plan de reprise des activités pour notre secteur, a mentionné M. Laycraft. Nous travaillerons étroitement avec Agriculture et Agroalimentaire Canada et d’autres agences gouvernementales pour démontrer aux marchés intérieurs et internationaux que le boeuf canadien demeure le plus sain et de la plus grande qualité au monde. »

Les membres de la table ronde ont cerné plusieurs points qui doivent faire l’objet d’une analyse plus poussée et d’un suivi :

l’élaboration de stratégies en vue de rétablir l’accès aux marchés hautement prioritaires pour l’industrie du boeuf du Canada,

  • notamment les marchés des États-Unis, du Mexique et de l’Asie, et de maintenir la confiance des consommateurs canadiens;
  • l’importance d’intensifier les analyses afin de conserver la confiance des consommateurs;
  • la gestion de certaines matières à risque;
  • l’adoption accélérée de programmes d’assurance de la qualité axés sur le système HACCP;
  • l’amélioration des systèmes de suivi et de traçabilité actuellement en place;
  • la réglementation actuelle des aliments pour animaux;

Les représentants de l’industrie qui sont membres de la table ronde ont désigné les gouvernements fédéral et provinciaux afin qu’ils développent un plan de secours pour faire face à l’éventuelle réouverture des frontières qui est indûment retardée ainsi que des problèmes qui peuvent en résulter.

Pour examiner les points qui doivent faire l’objet d’un suivi, des groupes de travail comprenant des représentants de l’industrie et des gouvernements ont été mis sur pied. Les groupes de travail présenteront un rapport à la table ronde et aux ministères et organismes pertinents le plus tôt possible.

M. Vanclief a informé les membres de la table ronde que les gouvernements, dans le contexte du CSA, s’emploient à promouvoir un grand nombre de politiques et de systèmes qui aideront le Canada à gérer des problèmes comme l’ESB et à assurer les consommateurs à l’échelle nationale et internationale que le Canada demeure un des chefs de file mondiaux au chapitre de la salubrité et de la qualité des aliments.

« En vertu du CSA, nous avons commencé à encourager l’adoption de plans de salubrité des aliments à la ferme, a déclaré M. Vanclief. On pourrait accélérer considérablement ce processus. »

M. Laycraft a signalé qu’il faudra améliorer les systèmes pour tenir compte du fait que l’industrie du boeuf du Canada fait partie d’un marché nord-américain intégré.

La réunion d’aujourd’hui était la deuxième tenue par la table ronde nationale sur la chaîne de valeur de l’industrie du boeuf. Ce groupe, composé de représentants des gouvernements et de l’industrie, a été mis sur pied plus tôt cette année pour élaborer des stratégies communes afin d’aider le secteur à prospérer sur les marchés dans l’avenir. La table ronde comprend des représentants de toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement – que ce soit des fournisseurs d’intrants, des producteurs et des transformateurs, ou des négociants, des détaillants et des exportateurs, ainsi que des hauts fonctionnaires des gouvernements fédéral et provinciaux.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)
http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Commentaires