La valeur des terres agricoles du Québec continue d’augmenter

Sainte-Foy (Québec), 3 octobre 2005 – La valeur moyenne des terres agricoles du Québec a augmenté de 0,4 p. 100 au cours du premier semestre de 2005. Selon les recherches de Financement agricole Canada (FAC), la valeur des terres avait progressé de 1,8 p. 100 dans le dernier semestre de l’année précédente.

Augmentation moyenne de la valeur des terres agricoles

Provinces Dernier semestre de 2004 Premier semestre de 2005
C.-B. + 5,0 % + 6,5 %
Alb. + 4,4 % + 3,2 %
Sask. + 0,8 % + 0,8 %
Man. + 2,4 % + 1,6 %
Ont. + 3,0 % + 1,8 %
Qué. + 1,8 % + 0,4 %
N.-B. (0,3) % (0,3) %
Î.-P.-É Pas de changement Pas de changement
N.-É. Pas de changement + 0,4 %
T.-N.-L. + 3,8 % Pas de changement
Canada + 2,2 % + 1,6 %

FAC, qui est le plus important prêteur agricole au pays, est engagée à promouvoir une meilleure gestion des exploitations agricoles. FAC analyse et publie deux fois l’an les fluctuations de la valeur des terres agricoles à la grandeur du Canada.

« Nous voulons que nos clients maximisent leur réussite », mentionne André Tétreault, vice-président de FAC, Risque de crédit. « Voilà pourquoi nous offrons aux producteurs canadiens l’accès à de l’information sur la valeur des terres agricoles. Ces renseignements les aident à prendre de judicieuses décisions relatives à l’achat de terres. »

La valeur des terres agricoles du Québec est demeurée stable au cours du premier semestre de 2005 et on n’a observé aucune différence significative entre la variation du prix des terres des régions périphériques et des régions centrales.

La pression résidentielle est non négligeable en périphérie des grands centres urbains. Il y a présentement des ventes de terre à des non-agriculteurs, ce qui a un impact sur la valeur des propriétés de ces régions.

Les valeurs se sont maintenues sur l’ensemble des territoires à forte vocation agricole. La demande est toujours présente de la part des agriculteurs qui désirent se conformer aux normes environnementales. L’augmentation de la valeur des terres est par contre freinée par un contexte de rentabilité difficile.

Canada
La hausse enregistrée au Québec a contribué à l’augmentation de 1,6 p. 100 de la valeur moyenne des terres agricoles canadiennes observée durant le premier semestre de 2005. Ce chiffre est en deçà de la hausse de 2,2 p. 100 enregistrée au cours du dernier semestre de 2004, mais de 0,1 p. 100 supérieur à celle du dernier semestre de 2003.

« Plusieurs provinces continuent de connaître une hausse de la valeur de leurs terres agricoles. Bien que ces hausses soient en général plus modestes que ce qu’on a vu au cours des périodes précédentes, elles s’inscrivent dans la tendance à la hausse observée depuis janvier 2000 », remarque M. Tétreault.

Le rapport Valeur des terres agricoles se trouve sur le site Internet de FAC à
http://www.fac-fcc.ca/fr/Products/Property/FLV/Fall2005/.

Passionnés de l’agriculture, les membres du personnel de FAC assurent le service à la clientèle à partir d’une centaine de bureaux situés principalement dans les régions rurales du Canada. FAC est financièrement autonome et réinvestit ses profits dans l’agriculture, afin de mettre au point des produits et services qui profiteront à l’industrie. FAC a un portefeuille de prêts de première qualité d’une valeur de plus de 11 milliards de dollars. Elle vient de connaître une douzième année consécutive de croissance de son portefeuille, ce qui témoigne de la réussite de sa clientèle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fac-fcc.ca/

Commentaires