Lancement d’Agri-traçabilité Québec

Saint-Hyacinthe (Québec), 18 octobre 2001 – À l’occasion du Rendez-vous de mi-parcours du Forum sur l’agriculture et l’agroalimentaire québécois, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, et le président de l’Union des producteurs agricoles, M. Laurent Pellerin, ont procédé au lancement officiel d’Agri-traçabilité Québec, un organisme indépendant ayant pour mission d’appuyer l’implantation de la traçabilité des produits agricoles au Québec.

Fruit d’un partenariat entre le gouvernement et les producteurs agricoles, le nouvel organisme procédera, dans un premier temps, à l’implantation de la traçabilité chez les bovins, de la ferme jusqu’à l’abattoir. Les travaux d’identification débuteront en mars 2002, pour être opérationnels le 1er juillet. La traçabilité s’étendra à toute la filière bovine d’ici 2005, puis, graduellement, à l’ensemble de la chaîne bioalimentaire.

Le conseil d’administration d’Agri-traçabilité Québec est constitué de deux représentants du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, de quatre membres de l’Union des producteurs agricoles (UPA), et d’un membre de la Financière agricole du Québec (FAQ). La présidence est assurée par Mme Martine Mercier, productrice, et présidente du Syndicat des producteurs d’œufs d’incubation du Québec.

« C’est un projet ambitieux que les partenaires se donnent d’identifier près de 1 million de bovins sur environ 17 000 fermes. Avec la double identification, visuelle et électronique, nous aurons un système de traçabilité des bovins de calibre international », de déclarer M. Pellerin.

« Avec la mise sur pied d’Agri-traçabilité Québec, nous franchissons une étape importante sur le chemin de la traçabilité, ce qui nous permettra d’assurer la sécurité alimentaire des consommatrices et consommateurs de même que la protection du cheptel québécois », a affirmé le ministre Arseneau.

Le projet québécois sera harmonisé avec le système fédéral d’identification des bovins mais bonifié afin de satisfaire les attentes et les besoins du Québec. D’autres projets visant des produits agricoles autant du règne animal que végétal viendront se greffer à Agri-traçabilité Québec et ainsi, couvrir graduellement, l’ensemble de la chaîne bioalimentaire.

Signalons que dans son discours du budget de mars dernier, le gouvernement du Québec octroyait une enveloppe de 21,5 millions de dollars sur quatre ans pour l’implantation et le développement d’un système de traçabilité au Québec.

Membres du conseil d’administration d’Agri-traçabilité Québec

  • Mme Martine Mercier, présidente
    Syndicat des producteurs d’oeufs d’incubation du Québec

  • M. Michel Dessureault, président
    Fédération des producteurs de bovins du Québec

  • M. Clément Pouliot, président
    Fédération des producteurs de porcs du Québec

  • M. Jean-François Samray, président
    Fédération des producteurs d’agneaux et de moutons du Québec

  • M. Raynald Lévesque, directeur de l’intégration des programmes
    La Financière agricole du Québec

  • M. Gilles Vézina, sous-ministre adjoint, Direction générale de l’alimentation
    Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

  • M. Robert Clermont, directeur de l’épidémiosurveillance et de la santé animale
    Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)

http://www.bovin.qc.ca/

La Financière agricole du Québec

http://www.financiereagricole.qc.ca

Le Porc du Québec

http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires