Laurent Lessard demande au fédéral de défendre la gestion de l’offre

Québec (Québec), 25 novembre 2005 – « Je suis satisfait de l’appui que les secteurs sous gestion de l’offre ont reçu du gouvernement fédéral par l’adoption d’une motion unanime à la Chambre des communes. » C’est ainsi que s’est exprimé le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Laurent Lessard, au terme de la rencontre fédérale-provinciale-territoriale des ministres de l’Agriculture, le 25 novembre dernier à Regina.

Le ministre a indiqué que le gouvernement fédéral doit maintenant traduire cet appui en gestes concrets afin d’assurer la défense de la gestion de l’offre dans le cadre des négociations sur l’agriculture actuellement en cours à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). La rencontre des ministres avait notamment pour objectif de préparer la conférence ministérielle des pays membres de l’OMC qui se tiendra à Hong Kong en décembre prochain.

M. Lessard a tenu à rappeler à ses homologues qu’en préparation de cette étape importante des négociations, l’Assemblée nationale du Québec a adopté de façon unanime, le 16 novembre dernier, une motion réitérant son appui indéfectible à la gestion de l’offre. Cette motion réclame qu’au terme de la présente ronde de négociations, le gouvernement fédéral obtienne des résultats permettant aux secteurs sous gestion de l’offre d’éviter une réduction des tarifs et un accroissement des contingents tarifaires.

L’Accord sur le commerce intérieur
Les ministres ont également eu à se prononcer sur la révision du chapitre portant sur les produits agricoles et agroalimentaires de l’Accord sur le commerce intérieur (ACI). À ce sujet, M. Lessard a indiqué que le Québec est prêt à donner son accord de principe à une révision en profondeur afin d’en élargir la portée.

Le ministre s’est dit satisfait que cet élargissement ne s’applique pas à la gestion de l’offre ni aux programmes financiers. « Toutefois, en plus de la gestion de l’offre et des programmes financiers, j’ai demandé que les mesures relatives aux oléobeurres et aux succédanés des produits laitiers soient exemptées, car je ne souhaite pas soumettre le plus important secteur agricole du Québec à plus d’incertitude qu’il n’en vit présentement », a indiqué M. Lessard.

L’élargissement de la portée de l’ACI, qui a été convenu, en principe, par les ministres, constitue une amélioration fondamentale à la clarté et au fonctionnement de cet accord commercial. « La demande du Québec concernant les oléobeurres et les succédanés n’enlève rien à ces améliorations », a précisé le ministre.

Autres questions soulevées
Pour les ministres de l’Agriculture, cette rencontre a également été l’occasion de discuter de l’amélioration du Programme de stabilisation du revenu agricole (PCSRA), à savoir : les ajustements d’inventaires ainsi que le lien entre le PCSRA et l’assurance production.

L’importante question de la traçabilité a aussi été abordée. À ce sujet, le ministre Lessard a tenu à réitérer qu’il est important d’aller de l’avant rapidement avec un système national de traçabilité des animaux d’élevage. Ce système devrait être complet et obligatoire pour les principales espèces et s’appuyer sur les initiatives déjà réalisées par le gouvernement du Québec sur son territoire.

Le jour précédant la rencontre, le ministre Lessard a eu l’occasion de participer à une table ronde entre les ministres de l’Agriculture et la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA). Cette rencontre lui a permis d’échanger avec les représentants du milieu agricole sur la stratégie à long terme qu’il sera opportun d’adopter pour assurer l’avenir du secteur. M. Lessard a salué cette initiative de la FCA qui a pour effet de renforcer le dialogue entre le milieu agricole et les ministres concernés.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires