Le Canada demande des consultations à l’OMC sur les subventions agricoles américaines

Ottawa (Ontario), 8 janvier 2007 – Le ministre du Commerce international, l’honorable David Emerson, et le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, l’honorable Chuck Strahl, ont annoncé que le gouvernement du Canada a demandé des consultations avec les États-Unis à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les subventions accordées aux producteurs américains de maïs, ainsi que sur le niveau total du soutien interne américain au secteur agricole.

« Les États-Unis accordent des subventions à leurs producteurs agricoles, ce qui crée des avantages commerciaux injustes, a déclaré le ministre Emerson. Nous espérons voir les États-Unis respecter leurs obligations en vertu de l’OMC, en particulier cette année alors qu’ils procèdent à une réforme de leur Farm Bill. »

« Le Canada est préoccupé par le fait que ces subventions agricoles américaines continuent de causer du tort aux producteurs canadiens de maïs, a indiqué le ministre Strahl. C’est la raison pour laquelle nous avons fait ce geste, qui doit soutenir nos producteurs de la meilleure façon possible en assurant des règles du jeu plus équitables afin qu’ils puissent relever la concurrence. »

Les États-Unis sont le premier producteur et exportateur de maïs au monde. En 2005-2006, ils ont été à l’origine de 41 p. 100 de la production mondiale de maïs et de 68 p. 100 des exportations totales de maïs. Au cours des deux dernières années, les subventions américaines aux producteurs de maïs se sont élevées en moyenne à près de 9 milliards de dollars américains par année. Depuis 1993, le Canada a été uniformément un importateur net de maïs, les États-Unis étant le principal fournisseur.

Le gouvernement du Canada compte résoudre ce problème par un dialogue avec les États-Unis. Si les consultations ne permettent pas de s’entendre sur une solution, le Canada peut demander à ce qu’un groupe spécial de règlement des différents de l’OMC soit nommé pour trancher la question. La réduction de ces subventions injustes contribuera à créer un environnement plus équitable pour le commerce des produits agricoles. Le Canada continuera également à oeuvrer pour régler le soutien interne à effet de distortion sur les échanges dans le cadre des négociations sur l’agriculture du Cycle de Doha de l’OMC.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires