Le Canada reprendra les négociations sur le commerce du boeuf avec la Corée

Ottawa (Ontario), 22 octobre 2008 – Le gouvernement du Canada travaille dans l’intérêt des agriculteurs en reprenant avec la Corée des négociations techniques sur les enjeux ayant trait aux exportations de boeuf canadien. La Corée a interdit les importations de boeuf canadien en mai 2003, après le dépistage de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez une vache canadienne.

“Ce gouvernement est résolu à accroître les possibilités d’exportation pour nos producteurs de renommée internationale, a indiqué le ministre fédéral de l’Agriculture Gerry Ritz. Nous avons promis de rétablir la position du Canada sur la scène internationale. Grâce à des relations de travail solides et respectueuses, nous augmentons les possibilités dans les pays comme la Corée.”

La Corée est un marché prioritaire pour le secteur de l’élevage bovin du Canada. Avant la fermeture du marché en 2003, la Corée était le quatrième marché en importance pour le boeuf canadien, les ventes atteignant 50 millions de dollars par année.

En mai 2007, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a officiellement classé le Canada comme un pays présentant un risque maîtrisé à l’égard de l’ESB, reconnaissant ainsi l’efficacité des mesures de surveillance, d’atténuation et d’éradication prises par le Canada. D’après les lignes directrices de l’OIE, le Canada ne devrait pas faire l’objet de restrictions commerciales. Par conséquent, il demande à tous ses partenaires commerciaux d’autoriser l’accès au boeuf et aux produits du boeuf canadiens.

Les 3 et 4 novembre 2008, les négociations techniques reprendront entre les autorités canadiennes et coréennes. Les négociations porteront surtout sur l’augmentation des possibilités d’exportation pour le boeuf canadien. La réouverture du marché coréen permettra aux consommateurs de la Corée d’acheter des produits canadiens de grande qualité, et ce, à des prix concurrentiels, comme le font de nombreux consommateurs à l’échelle internationale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Organisation internationale de la santé animale (OIE)
http://www.oie.int/

Commentaires