Le gouvernement britannique lance une série de débats sur l’avenir des OGM

Londres (Angleterre), 3 juin 2003 – Le gouvernement britannique a lancé une série de débats sur l’avenir des organismes génétiquement modifiés (OGM) en Grande-Bretagne, une initiative critiquée par plusieurs associations qui craignent une simple « opération de relations publiques ».

La première des six consultations a été organisée mardi à Birmingham (centre de l’Angleterre). Cinq autres se tiendront dans tout le pays au cours de six prochaines semaines puis un rapport de synthèse sera transmis au gouvernement, qui doit décider d’ici à la fin de l’année s’il autorise ou non les cultures d’OGM.

« Les OGM constituent l’une des grandes questions auxquelles la Grande-Bretagne est confrontée aujourd’hui et les gens de toutes les tranches de la société ont maintenant l’occasion de faire entendre leur voix », a expliqué le Pr Malcolm Grant, qui dirige l’organisme indépendant chargé d’organiser ces débats.

Des associations de défense de l’environnement, relayées par plusieurs députés de l’opposition, ont toutefois regretté la tenue de ces réunions avant même que ne soient connus les résultats des expérimentations officielles du gouvernement.

Ces tests, entamés il y a trois ans, visent à déterminer l’impact des cultures d’OGM sur la biodiversité et les cultures classiques environnantes. Les résultats, initialement attendus le mois prochain, ne seront finalement pas publiés avant septembre.

Un porte-parole de l’organisation Les Amis de la Terre, Pete Riley, a appelé les Britanniques à profiter de ces débats pour rejeter les OGM.

De son côté, « le gouvernement doit dire clairement que ce débat est plus qu’un exercice de relations publiques, en promettant de refuser d’autoriser la commercialisation de cultures d’OGM si c’est ce que le public souhaite », a-t-il ajouté.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Les Amis de la terre de Québec
http://www.clic.net/~atquebec/

Commentaires