Le gouvernement du Québec accorde 210 000 $ à l’entreprise technologie Biolactis inc.

Saguenay (Québec), 19 juillet 2005 – Au nom du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), M. Yvon Vallières, et du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE), M. Claude Béchard, la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région du Saguenay―Lac-Saint-Jean, Mme Françoise Gauthier, confirme l’attribution d’une aide financière de 210 000 $ à l’entreprise Technologie Biolactis inc. Aujourd’hui, en présence de Mme Françoise Gauthier, Technologie Biolactis inc. a tenu une conférence de presse afin d’annoncer la production et la commercialisation de Nutractis, un nouveau bio-ingrédient nutritif.

« L’initiative des promoteurs de Technologie Biolactis inc. prouve que le Saguenay―Lac-Saint-Jean a sa place dans les nouvelles technologies, grâce à des entrepreneurs régionaux qui investissent dans la recherche et le développement. Les matrices protéiques malléables associent les innovations technologiques de la production industrielle, de la santé et de l’agroalimentaire, ce qui nous permet de croire au développement, en région, de nombreux produits à valeur ajoutée », a déclaré le ministre Yvon Vallières.

Les résultats de Technologie Biolactis inc.
Grâce aux recherches effectuées au cours des dernières années, les propriétaires de Technologie Biolactis inc., soit la Société Amisk, M. Éric Simard et la Fromagerie Boivin, ont mis au point une technologie permettant de valoriser le lactosérum en tant que ressource utilisable et non plus en tant que déchet à traiter. Le fruit de leurs recherches est fort prometteur. En effet, les matrices protéiques malléables (MPM), qui sont des bio-ingrédients laitiers naturels, forment une substance laitière modifiée pouvant jouer le rôle de stabilisant, d’épaississant, de gélifiant, de moussant ou d’émulsifiant et sont à même d’entrer dans la fabrication de produits comme le beurre, la crème, la mayonnaise, le yogourt, les biscuits, les tablettes croquantes, etc.

Plus qu’un simple substitut aux gras trans, les MPM peuvent être employées dans la production d’ingrédients protéiques ainsi que d’aliments fonctionnels et nutraceutiques. De plus, les dernières observations indiquent que les MPM pourraient améliorer la formulation des produits cosméceutiques et servir de biovéhicule dans les produits pharmaceutiques.

En outre, la mise en ouvre d’un projet d’implantation d’une usine de traitement du lactosérum permettrait de traiter le lactosérum disponible dans la région et de résoudre ainsi le problème que représente le surplus de ce sous-produit de la fabrication du fromage.

« Les projets de Technologie Biolactis inc. offrent de nombreuses possibilités de création ultérieure d’emplois de haute technologie. En ce sens, l’aide financière accordée à cette entreprise contribue non seulement au développement propre de Technologie Biolactis inc., mais également au développement régional, puisque cela appuie la mise en ouvre d’emplois dans des secteurs spécialisés », a ajouté Mme Françoise Gauthier.

De la somme allouée par le MAPAQ, 100 000 $ proviennent du programme Appui à la diversification et à la transformation en agriculture et en agroalimentaire dans les régions ressources. Cette aide remboursable sert à soutenir la production précommerciale des MPM. De plus, 50 000 $ sont accordés en vertu du programme Transformation à l’action; cette somme permet de réaliser l’étude de faisabilité sur la valorisation intégrée du lactosérum. Enfin, l’aide financière de 60 000 $ venant du MDEIE est issue du Programme de soutien aux projets économiques (PSPE), qui sert à favoriser la réalisation de projets de développement d’entreprises et la création d’emplois dans les régions ressources du Québec.

« Notre gouvernement répond « présent » pour la réalisation de bons projets partout au Québec. Avec l’aide accordée, Biolactis inc. pourrait créer près de 20 emplois dans la région. De plus, cet investissement contribue à la diversification économique du Saguenay―Lac-Saint-Jean et générera des retombées dans d’autres régions », a conclu le ministre Claude Béchard.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Technologie Biolactis inc.
http://www.biolactis.com

Commentaires