Le lait protégerait contre le cancer du sein

Montréal (Québec), 4 septembre 2001 – Une étude récente publiée dans le numéro de septembre du International Journal of Cancer a démontré que la consommation de lait durant l’enfance et l’âge adulte pourrait protéger contre le cancer du sein. En effet, les femmes buvant plus de 3 verres de lait par jour avaient 50% moins de risque de développer un cancer du sein comparativement à celles qui n’en buvaient pas.

L’étude menée en Norvège auprès de 48 488 femmes a démontré que la consommation de lait, durant leur enfance, peut réduire le risque de cancer du sein chez les jeunes femmes âgées de 34 à 39 ans. Après ajustement pour l’âge, les facteurs de reproduction et les hormones, l’index de masse corporelle, le niveau d’éducation, l’activité physique et la consommation d’alcool, la consommation de lait a été identifiée comme un facteur clé permettant de réduire l’incidence de cancer du sein.

Les résultats de cette étude corroborent ceux d’une étude précédente démontrant le rôle protecteur du lait sur le cancer du sein. L’étude publiée en 1996 dans le British Journal of Cancer avait démontré que les femmes qui consommaient le plus de lait avaient plus de 50% moins de risque de développer un cancer du sein que celle qui en consommaient le moins.

L’effet protecteur du lait pourrait être attribué à l’acide linoléique conjugué (ALC), une substance anticancérigène présente dans le gras laitier. Plusieurs études indiquent que l’ALC aurait un effet protecteur contre le cancer du sein. Une récente étude finlandaise a démontré que les femmes postménopausées qui présentaient les plus faibles niveaux d’ALC dans leur alimentation et dans leur sang avaient, respectivement, 3,3 et 5 fois plus de risques de développer un cancer du sein que les femmes qui présentaient les niveaux d’ALC les plus élevés.

Commentaires