Le maïs tiré vers le haut

Différents éléments expliquent la hausse des prix du maïs. Selon Grainwiz, cette hausse est notamment supportée par le fait que les réserves chinoises sont au plus bas. Elles seraient de 1,1 million de tonnes alors que cet inventaire frisait les 12 millions de tonnes l’année précédente.

D’autre part, ils auraient surestimé la récolte de maïs de 2011. Ces informations font croire que la Chine pourrait importer massivement.

Le comportement de l’Argentine, un important producteur de bétail, pourrait également influencer le prix du maïs sur les marchés mondiaux. Pour l’instant, ce pays a cessé ses exportations de maïs afin d’évaluer sa récolte et s’assurer de pouvoir subvenir à ses besoins. S’il devait stopper d’exporter, cela enverrait un message négatif aux marchés quant à la disponibilité de la céréale.

Ainsi pour toutes ces raisons, le marché commence à gagner en effervescence. Jeudi dernier, le 15 mars, le prix a remonté jusqu’à 263,18 $CAN/TM en matinée.

Côté soya, « la tendance boursière est clairement surachetée depuis maintenant presque 3 semaines », nous apprend Grainwiz. L’Argentine vient de débuter la récolte. Entre 43,5 et 45 millions de tonnes pourraient y être prélevées. Le Brésil estime la sienne à 68 millions de tonnes.

Commentaires