Le MAPAQ s’associe à un projet d’évaluation du potentiel de la pêche commerciale au concombre de mer

Québec (Québec), 18 janvier 2005 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, et Mme Nathalie Normandeau, ministre déléguée au Développement régional et au Tourisme et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, annoncent l’attribution d’une aide de 92 000 $ pour l’évaluation du potentiel d’une pêche commerciale au concombre de mer en Gaspésie. Le coût total du projet est évalué à 230 600 $.

Mise sur pied par Les entreprises Senco inc., la société en commandite Soccrent et Les Pêcheries G.E.M. ltée, une nouvelle entreprise s’est engagée dans un projet visant l’évaluation quantitative et qualitative du concombre de mer sur la côte nord de la Gaspésie dans l’optique du lancement d’activités de pêche commerciale. Si cette étude révèle un potentiel intéressant, la nouvelle entreprise pourrait s’installer dans une partie de l’usine située à Newport et entreprendre des activités de transformation de l’espèce.

« L’examen de l’état de la biomasse constitue une phase cruciale pour la poursuite du projet d’exploitation du concombre de mer. Je suis heureuse d’être associée à cette initiative qui répond aux objectifs de diversification des activités de pêche maritime, laquelle est essentielle à la pérennité de l’industrie », a précisé Mme Gauthier.

« Je me réjouis de cet investissement qui offre à l’industrie gaspésienne une solution de rechange intéressante à la pêche d’espèces en déclin et une avenue à privilégier pour contribuer à la croissance économique de la Gaspésie », a souligné Mme Normandeau.

Un échantillonnage systématique a été effectué à l’automne 2004 dans la région comprise entre Matane et Cap Gaspé afin de déterminer la structure démographique de la ressource et d’élaborer par la suite des scénarios d’exploitation et de gestion. On a également mesuré, par l’intermédiaire d’un site expérimental permettant de recueillir de l’information, les effets de l’utilisation de l’engin de pêche sur la biomasse, l’environnement, les écosystèmes et les autres populations de poissons. Enfin, des activités de pêche expérimentale ont été réalisées pour estimer le volume de capture du secteur déterminé et s’assurer de sa capacité à soutenir une activité de pêche commerciale. Les résultats du projet pourraient permettre d’obtenir de la part de Pêches et Océans Canada l’autorisation de réaliser cette nouvelle activité. Par la suite, une deuxième phase de développement de l’exploitation du concombre de mer pourrait avoir lieu dès l’automne 2005.

L’aide financière a été accordée dans le cadre du programme « Appui à l’innovation et au développement du secteur des pêches et de l’aquaculture commerciales ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires