Le nouveau gouvernement doit maintenant passer à l’action dans les dossiers agricoles

Ottawa (Ontario), 29 juin 2004 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) félicite tous les candidats élus cette semaine lors de l’élection fédérale. La FCA se réjouit à la perspective de collaborer avec tous les partis, tant au gouvernement que dans l’opposition.

« Avec ce gouvernement minoritaire, il importe plus que jamais que tous les partis politiques s’engagent avec les groupes de l’industrie à collaborer à l’élaboration de politiques qui établiront un climat propice à la réussite de l’une des industries les plus importantes au Canada, a souligné Bob Friesen, président de la FCA. Les questions qui touchent les agriculteurs n’ont pas été bien abordées pendant la campagne électorale. Compte tenu des défis qui attendent l’industrie, il est primordial que le gouvernement se penche sur ces questions sans tarder maintenant que l’élection est terminée. Et tous les partis doivent bien prendre soin d’éviter que la dynamique de gouvernement minoritaire empêche d’aborder les enjeux en temps utile. »

Au cours de la campagne électorale, la FCA a publié un livret décrivant ses politiques sur divers enjeux de première importance, dont le rétablissement de la rentabilité des fermes, l’élaboration de nouvelles règles pour aplanir les inégalités du commerce mondial tout en permettant au Canada de préserver la gestion de l’offre et d’autres structures internes importantes, la reconnaissance et la promotion des initiatives dirigées par les agriculteurs pour assurer la salubrité des aliments et protéger l’environnement, et la prise de mesures pour éviter que les règlements gouvernementaux viennent miner la compétitivité des agriculteurs canadiens.

La FCA demande au premier ministre de faire un premier pas vers la prise en main de ces enjeux en nommant un nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire dès que possible.

« Le ministre précédent a jeté des bases importantes, notamment par son travail au sein du Groupe de travail libéral du Premier ministre sur les voies de l’avenir dans l’agriculture, par ses modifications du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole et par ses efforts pour faire rouvrir les frontières au boeuf canadien, a ajouté M. Friesen. L’industrie agricole a besoin d’un nouveau ministre de reprendre le flambeau et de poursuivre l’oeuvre commencée par M. Speller le plus tôt possible. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires