Le nouveau programme d’agronomie de l’Université Laval fera plus de place à l’analyse de données en agriculture

Les fermes génèrent une foule de données.

Une version révisée du programme d’agronomie de l’Université Laval débutera en septembre 2022 et déjà, il est possible d’affirmer qu’il fera plus de place à l’analyse de données. « Ça inclura une formation en géomatique, programmation et aussi intelligence artificielle », explique dans un courriel Éric Paquet, professeur en intelligence artificielle à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation.

Ce professeur enseigne déjà le cours « analyse de données en agronomie » et le professeur Jean Caron prépare un nouveau cours en agriculture de précision qui sera offert pour une première fois à l’hiver 2022.

« Donc, ça se met en place tranquillement, mais la formation en IA [intelligence artificielle] demande des connaissances un peu plus poussées en analyse et pour le moment, notre formation ne nous permet pas d’amener nos étudiants en agronomie à ce niveau », ajoute Éric Paquet.

Dans un atelier de formation sur l’intelligence artificielle dans le secteur des productions animales du 7 avril dernier, Éric Paquet disait qu’il y avait un besoin de main d’œuvre en intelligence artificielle. Cet évènement était organisé par l’Observatoire international sur les impacts sociaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA).

« Le manque de main d’œuvre est criant. Comment on fait pour stimuler l’application de l’intelligence artificielle en productions animales? Il faut former des étudiants dans le domaine », disait-il. Ainsi, à l’Université Laval, tout est en train de se mettre en place pour que ce soit une réalité dès l’automne 2022.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires