Le NPD et le Parti Vert ont de vastes propositions pour l’agriculture

Ottawa (Ontario), 10 octobre 2008 – Les agriculteurs canadiens trouveront toutes sortes de propositions stratégiques pour l’agriculture dans les plates formes du NPD et du Parti Vert. Mais ils auront probablement des questions quant à la façon dont ces propositions seraient mises en oeuvre.

Les deux plates formes mentionnent la mise en oeuvre de vastes stratégies favorisant l’agriculture organique, mais sont silencieuses sur la façon dont de telles stratégies seraient appliquées.

Plus particulièrement, la FCA était heureuse de constater que la plate forme du NPD inclut d’importantes initiatives de financement :

  • Des stratégies pour le secteur manufacturier et le secteur de l’agriculture – 250 millions de dollars par an année pendant quatre ans
  • Un soutien aux nouvelles coopératives mises sur pied par les producteurs – 10 millions de dollars par an année pendant quatre ans
  • Des mesures de promotion de l’agriculture durable – 10 millions de dollars par an pendant quatre ans

La FCA était encouragée de lire que les deux partis créeraient un système de plafonnement et d’échange des droits d’émission; cependant, la Fédération souligne que le gouvernement doit reconnaître les compensations en fixation de carbone assurées par les agriculteurs, qui doivent avoir accès au marché du carbone.

La FCA craint que le projet du Parti Vert d’instituer une taxe sur le carbone s’élevant à 50 $ par tonne de CO2 augmentera considérablement les coûts de production des agriculteurs.

« Tandis que la FCA apprécie la mise sur pied de tout programme qui peut aider les agriculteurs, il y a un grand besoin de créer des programmes et des politiques qui fournissent des incitatifs et qui créent des marchés, plutôt que d’ajouter des coûts, en contrepartie des nombreux biens et services environnementaux traditionnels que les agriculteurs offrent à la société », a déclaré Ron Bonnett, 2e vice président de la FCA.

La FCA s’inquiète du manque de clarté de la plate forme du NPD quant à la question de savoir si le parti continuera à soutenir la Planification de ferme agroenvironnementale (PFA) ou reconnaîtra le précieux rôle de protection de l’environnement que joue traditionnellement l’agriculture dans les collectivités rurales.

Par contraste, la FCA est encouragée par l’appui accordé par le Parti Vert à la Planification de ferme agroenvironnementale et aux programmes de partage des coûts qui reconnaît l’important rôle d’intendance positif assumé par les agriculteurs dans l’environnement rural.

Tandis que les stratégies énoncées ci dessus sont très prometteuses pour les agriculteurs, la FCA encourage vivement les deux partis à aller encore plus loin.

« Les agriculteurs aimeraient surtout voir plus d’information sur des enjeux comme la gestion du risque de l’entreprise (GRE) et les accords commerciaux conclus pour nos produits destinés principalement à l’exportation. Ni la plate forme du NPD ni celle du Parti Vert ne renferme beaucoup de détails à ces égards », a affirmé Laurent Pellerin, 1er vice président de la FCA.

En ce qui concerne le commerce international, le NPD a précisé qu’il chercherait à éliminer les importants niveaux de soutien interne accordés par nos partenaires commerciaux à leurs producteurs, ce qui va dans le sens de la politique de la FCA, mais il n’a pas mentionné une amélioration de l’accès aux marchés pour nos producteurs. La FCA était heureuse de voir que les deux plates formes mettent l’accent sur les systèmes d’organisation méthodique du marché, comme la gestion de l’offre et la Commission canadienne du blé.

Finalement, pour ce qui est du Bloc Québécois, la FCA note que sa plate forme renferme de nombreuses propositions avantageuses pour les agriculteurs québécois, notamment :

  • la préservation des systèmes de gestion de l’offre
  • le réinvestissement dans des programmes fiables de protection du revenu
  • un investissement aux fins de renouvellement du secteur
  • la création d’un système de plafonnement et d’échange de crédits d’émission

À propos de la Fédération canadienne de l’agriculture

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens à Ottawa, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux, des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés et des coopératives de chaque province. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 225 000 agriculteurs et familles d’agriculteurs au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Nouveau Parti Démocratique (NPD)
http://www.ndp.ca

Parti Vert du Canada
http://www.partivert.ca/

Commentaires