Le retour du chanvre

Vous êtes déjà tombé sur une plantation de « pot » en plein champ de maïs? La surprise sera encore plus grande le jour où vous en découvrirez un champ au complet! Soyez prévenu : ce sera du chanvre industriel et non de la marijuana…

À l’échelle du Canada, il se cultive du chanvre sur 25 000 ha, principalement dans l’Ouest canadien. Le Québec est aussi de la partie, grâce entre autres à des efforts de recherche et développement menés en Gaspésie. Denise Verreault, présidente et chef de la direction du Groupe Maritime Verreault, en a fait part aux participants à la journée Perspectives 2012, la semaine dernière à Saint-Hyacinthe.

Les usages du chanvre sont nombreux, a-t-elle souligné : alimentation (farine, huile), textiles, cordages, papier, bioplastiques, matériaux de construction et même comme carburant. « C’est une merveille environnementale, dit-elle. Contrairement au coton, le chanvre pousse au Canada, jusque dans les Territoires du Nord-Ouest. Il requiert peu d’intrants chimiques. »

Denise Verreault croit que le chanvre a le potentiel de revitaliser l’économie des régions, de manière tout à faire écologique. En Gaspésie, on pourrait notamment récupérer des terres en friche pour en semer.

L’entreprise de la famille Verreaut a donc commencé à cultiver et transformer du chanvre. En 2009, elle a obtenu une première autorisation de Santé Canada pour ensemencer 10 acres. En 2012, on compte passer à 100 acres, tout en régie biologique.

Parallèlement, une entreprise de transformation est en démarrage, afin de produire des aliments biologiques, dont de la farine de chanvre. Cette dernière étant sans gluten, le potentiel de vente serait immense.

L’entreprise collabore aussi à de la recherche sur des matériaux de construction, comme des panneaux isolants. « On ne peut pas laisser la paille au champ, puisqu’elle ne se décompose pas, explique Denise Verreault. Il faut donc trouver un débouché pour les gens qui vont en produire. » Ces producteurs auront d’ailleurs accès sous peu à un guide de production du chanvre biologique, réalisé avec le MAPAQ et une association de producteurs biologiques de la Gaspésie.

La production de chanvre industriel n’est autorisée au Canada que depuis 1998. Ce chanvre doit contenir 0,3 % ou moins de THC, alors que la marijuana contient jusqu’à 30 % de cette substance psychoactive. Aux États-Unis, la culture du chanvre est toujours illégale et c’est vers ce pays qu’est exportée la majorité de la production canadienne.

Selon Denise Verreault, le chanvre serait la culture qui livre le plus de biomasse à l’hectare. Pour la production de papier, une acre de chanvre donnerait autant de fibre que cinq acres de forêt.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires