Les agriculteurs font bon accueil aux mesures d’aide

Ottawa (Ontario), 20 juin 2002 – Les agriculteurs canadiens font un bon accueil à l’annonce faite de mesures d’aide financière du gouvernement fédéral, qui comportent un certain nombre d’éléments positifs.

« Cette annonce arrive à un moment crucial pour les producteurs canadiens », de dire Bob Friesen, président de la Fédération canadienne de l’agriculture. « Il s’agit d’un premier pas pour surmonter les difficultés actuelles et établir un cadre stratégique à long terme. »

Les mesures d’aide représentent 600 millions de dollars par année d’aide fédérale – une possibilité de 2 milliards de dollars pendant deux ans, avec les contributions des provinces. « Nous avons demandé cette aide de transition pour aider les agriculteurs à faire face aux effets durables des sinistres liés à la météo et aux faibles prix des produits agricoles, de déclarer Bob Friesen. Cependant, il faut que le gouvernement fédéral se rende aussi compte que certaines provinces auront du mal à respecter cet engagement. Nous pressons le gouvernement fédéral de faire preuve de souplesse avec les provinces, pour que l’aide atteigne les régions qui ont besoin de ressources financières. »

En plus du financement temporaire, les mesures comprennent un financement à long terme de 180 millions de dollars par année pour des initiatives environnementales et alimentaires et des programmes de renouvellement. Elles comportent aussi 500 millions de dollars par année pour les revenus en cas de sinistre, en plus de 600 millions de dollars par année en financement voté. Il y a également un montant supplémentaire de 589,5 millions de dollars répartis sur six ans, pour traiter des questions concernant la lutte antiparasitaire, les programmes de couvert de fuite et le développement des marchés.

Avec un financement garanti après les deux premières années, le gouvernement et le secteur agricole ont la possibilité de mettre en place des programmes stratégiques. « Nous sommes résolus à travailler avec le gouvernement, en vue de créer un plan à long terme pour l’agriculture. Cet ensemble de mesures assurera la stabilité des agriculteurs au cours des prochaines années. Les avantages de cet investissement et de l’investissement du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) à long terme reviendront à la collectivité rurale et à l’ensemble de l’économie canadienne », d’indiquer Marvin Shauf, deuxième vice-président de la FCA.

La FCA presse les ministres fédéral et provinciaux de l’agriculture de s’assurer, avant de signer tout accord la semaine prochaine, à Halifax, qu’ils comportent toute la souplesse nécessaire au secteur agricole et au gouvernement pour mettre sur pied des programmes stratégiques dans les mois à venir et pour surveiller leur efficacité à long terme.

La FCA tient à souligner que l’annonce d’aujourd’hui ne traite pas directement de la question à long terme des préjudices commerciaux. « Avec l’annonce du projet de loi sur l’agriculture aux États Unis, il est clair que cette question ne disparaîtra pas dès demain. Nous sommes résolus à travailler avec le gouvernement fédéral afin d’établir un cadre stratégique à long terme qui atténuera les effets des subventions étrangères élevées en agriculture.

« La FCA reconnaît le travail du ministre Vanclief, pour porter à l’attention de ses collègues du Cabinet les besoins des agriculteurs canadiens. Nous reconnaissons également le travail ardu fait jusqu’à présent par le Groupe de travail libéral du Premier Ministre sur les voies de l’avenir dans l’agriculture, d’ajouter M. Friesen. Cette annonce montre l’engagement du gouvernement du Canada en vue d’aider le secteur agroalimentaire à dépasser la gestion d’une crise. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires