Les agriculteurs indiens en colère

Les agriculteurs indiens en colère

Une nouvelle manifestation a réuni des dizaines de milliers de personnes dans la capitale indienne, en lien avec la crise agricole qui secoue le pays depuis plusieurs mois.

Les agriculteurs indiens réunis depuis novembre aux alentours de la capitale Delhi ont organisé une grande manifestation pour le jour de la Fête nationale. Des milliers de tracteurs ont convergé vers la capitale pour faire entendre leurs revendications face au gouvernement.

Les agriculteurs manifestent contre trois mesures annoncées en septembre dernier libéralisant le marché agricole. Actuellement, les prix de certaines denrées sont fixées à un prix plancher. Ces produits sont vendus dans des marchés de l’État.

Avec la nouvelle réglementation, les agriculteurs pourraient vendre leurs produits à un acheteur de leur choix en dehors des marchés étatiques. Les producteurs craignent cependant que les grandes entreprises agricoles prennent le contrôle et fixent les prix, en plus de dicter ce qui serait produit dans les champs.

« De gros opérateurs privés capables d’investir dans des installations de stockage vont probablement acquérir, par endroits, des positions monopolistiques. Et cela ne bénéficie jamais aux agriculteurs », a indiqué Bruno Dorin, un économiste de New Delhi en entrevue au journal Les Échos.

Le gouvernement dit, de son côté, que la libéralisation des marchés permettra une plus grande concurrence et donc de meilleurs revenus.

Les régions les plus touchées par ces mesures sont celles situées dans le nord-ouest du pays. Elles produisent surtout du blé.

Le secteur agricole indien représente 16 % du PIB et emploie 40 % de la population.

L’Inde est présentement en récession, une première depuis son accès à l’indépendance en 1947.

Source: Les Échos

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires