Les agriculteurs sous le seuil de pauvreté font tout pour rester en place

France, janvier 2002 – Les agriculteurs peuvent être en dessous du seuil de pauvreté, mais rares sont ceux qui veulent quitter leur exploitation. Tel est un des
enseignements tirés d¹une enquête du Crédoc (Centre de Recherche pour
l’Étude et l’Observation des Conditions de vie) sur les conditions de vie
des exploitants à très faible revenu.

D’une manière générale, et quand bien même ils sont dans une situation

difficile, ces exploitants jugent leur situation meilleure que s¹ils étaient
citadins. Ainsi, seuls 8 % de ces agriculteurs envisagent de quitter
l¹exploitation d¹ici cinq ans pour une raison autre que la retraite. En ce
qui concerne les revenus eux-mêmes, la moitié ont des revenus annuels
inférieurs à 24 000 F et les trois-quarts gagnent moins de 60 000 F. Seuls 7
% de ces exploitants touchent le RMI (revenu minimum d¹insertion) et
seulement 2 % perçoivent une aide des services sociaux. Cette grande
faiblesse de revenus financiers ne signifie pas pour autant qu¹il ait fallu
décapitaliser. Ainsi, seulement 15 % des exploitants interrogés travaillent
sur une exploitation réduite par rapport à leur prédécesseur. Au cours des
cinq dernières années, tout juste 3 % ont vendu des terres sans en acheter.

Source : © Agra

Commentaires