Les agronomes votent pour la réconciliation

Lors de leur congrès la semaine dernière, les agronomes ont voté une proposition réaffirmant qu’il n'y a qu'un seul type d’agronome au Québec

Les agronomes se sont réunis à Saint-Sauveur dans les Laurentides les 3 et 4 octobre derniers pour leur congrès annuel. C’est sous le thème de L’influence du consommateur en agronomie que plus de 400 agronomes ont assisté à des conférences qui avaient pour but d’expliquer et de démystifier les demandes des consommateurs d’aujourd’hui qui sont de plus en plus exigeants envers ce qu’ils mangent et les façons de produire les aliments.

À l’assemblée générale, les agronomes ont voté en grande majorité pour une résolution ayant pour but de renforcer le lien de confiance entre la profession et le public. La résolution fait référence aux multiples débats qui ont émergé cette année dans les médias en regard de la prescription des pesticides, soit à savoir qu’un agronome lié qui travaille pour l’industrie est en conflit d’intérêts lorsqu’il recommande un pesticide versus un agronome non lié qui travaille pour le secteur public. La résolution adoptée par un nombre record d’agronomes qui ont participé à l’assemblée générale unit les agronomes en réaffirmant qu’il n’existe qu’un seul type d’agronome. Que tous les agronomes, peu importe leur employeur, sont régis par les mêmes règlements, le même code de déontologie et les mêmes mécanismes.
Les multiples critiques négatives que les agronomes ont subies cette année en regard du dossier sur les pesticides dans les médias ont créé un malaise entre les membres de l’Ordre qui était palpable lors du congrès.
“On a une belle profession qui participe à nourrir le monde, mais malheureusement, elle s’est fait malmener dernièrement”, explique un agronome au micro devant ses confrères. “Je pense que la population a besoin d’être rassurée. Le devoir de renforcer le lien de confiance avec le public appartient à tous les agronomes. La première étape est que les agronomes fassent confiance aux agronomes, c’est le message qu’on veut envoyer”, ajoute-t-il.

Michel Duval, agr. président de l’Ordre des agronomes du Québec
photo: Yvon Thérien

 

Le lendemain du congrès, Le Bulletin a rencontré le président de l’Ordre des agronomes du Québec, Michel Duval, pour recueillir ses impressions sur le déroulement de l’assemblée. Le Bulletin a aussi profité de l’occasion pour connaître son opinion sur les actions que doivent prendre les agronomes afin de renforcer la confiance du public vis-à-vis de la profession. Écoutez l’enregistrement d’une brève entrevue réalisée avec Michel Duval où il partage ses réflexions.

à propos de l'auteur

Éditeur et rédacteur en chef

Yvon Thérien est agronome et éditeur et rédacteur en chef au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires