Les aliments contenant des OGM placés sous haute surveillance

Genève (Suisse), 8 mars 2002 – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture ont décidé de placer sous haute surveillance les aliments dérivés d’organismes génétiquement modifiés (OGM), indique un communiqué commun.

Mercredi dernier à Yokohama (Japon), un groupe spécial de la Commission du Codex Alimentarius — la référence mondiale en matière d’alimentation pour les producteurs, transformateurs et consommateurs — ont adopté la version finale des « Principes sur l’analyse des risques alimentaires dérivés de la biotechnologie ».

Ces principes, souligne le communiqué, « donnent un cadre à l’évaluation de l’innocuité et des aspects nutritionnels des aliments génétiquement modifiés et établissent le besoin d’une évaluation de l’innocuité au cas par cas avant leur mise en place sur le marché ».

Dès lors, avant toute commercialisation d’aliments comprenant des OGM, une évaluation complète devra être systématiquement entreprise sur « les effets recherchés et inopinés », sur les nouveaux risques « ou ceux qui se sont modifiés », ainsi que sur « les changements pour la santé de l’homme » sous l’angle notamment du caractère allergique de ces aliments génétiquement modifiés. Si un tel risque existe, ils devront alors être retirés du marché.

A Yokohama, les experts ont également adopté des « normes détaillées » pour permettre d’évaluer l’innocuité des plantes génétiquement modifiées, y compris leur caractère allergique, précise le communiqué.

Ces accords, selon les experts, devraient faciliter des négociations internationales sur la traçabilité des aliments.

Les experts ont reçu mandat pour établir, d’ici mars 2003, des directives « sur l’évaluation des risques pour les aliments génétiquement modifiés provenant de micro-organismes », avant leur adoption à Rome en juillet 2003.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

http://www.fao.org

Organisation mondiale de la santé (OMS)

http://www.who.int/

Commentaires