Les bovins clonés produisent de la viande et du lait similaires aux autres

Washington (États-Unis), 12 avril 2005 – La viande et le lait de bovins clonés sont très similaires à ceux d’animaux nés de manière naturelle, selon la première étude étendue sur ce sujet publiée aux Etats-Unis et visant à évaluer la valeur nutritionnelle et les risques de ces produits pour la santé humaine.

« Nous avons conclu qu’il n’y a pas de différences notables entre la composition de la viande et du lait des animaux clonés de celle des bovins produits naturellement », a expliqué dans un communiqué Xiangzhong Yang, un biologiste de l’université du Connecticut (est), qui a participé à ces travaux américano-japonais parus dans les annales de l’Académie américaine des Sciences.

« Tous les paramètres examinés dans cette recherche se situaient dans la marge normale des viandes et produits laitiers de bovins autorisés aujourd’hui pour la consommation humaine », a-t-il ajouté.

L’agence fédérale américaine chargée de réglementer les produits pharmaceutiques et alimentaires (FDA), n’a toujours pas autorisée la commercialiation des viandes et laitages d’animaux clonés, exprimant même publiquement des réserves en 2003 sur l’innocuité de ces produits.

La FDA (Food and Drug Administration) a récemment indiqué qu’elle rendrait prochainement publique son évalution sur le fait de savoir si ces produits clonés sont sûrs pour la consommation humaine.

En 2002, l’Académie américaine des Sciences avait conclu que les produits des animaux issue du clonage ne devraient pas présenter de danger pour la santé humaine tout en notant le peu d’études réalisées sur ce sujet.

Les équipes de chercheurs de l’université du Connecticut et de l’institut de reproduction Kagoshima au Japon ont analysé une centaine de paramètres comme les protéines, la densité de graisse, les anti-corps et le lactose. Au total ils ont examiné plus d’un millier d’échantillons laitiers et de viande d’animaux clonés et non-cloné pour les comparer.

Dans le cadre de cette recherche, les scientifiques ont étudié aux Etats-Unis le lait de quatre clones d’une vache Holstein de 13 ans, une race à haut rendement laitier qu’ils ont comparé à celui de Holstein non-clonées.

Les chercheurs au Japon, ont fait la comparaison de la viande de deux clones d’un boeuf japonais de 17 ans de la race dit « black bull » réputée pour la haute qualité de la viande.

Reconnaissant la sensibilité politique de la question des animaux clonés et du fait de savoir si leur viande et laitage sont aussi sûrs pour la consommation humaine, M. Yang, directeur du centre d’études de biologie de l’université du Connecticut, a estimé qu’il « faudra du temps avant que le public l’accepte ».

Source : AFP

Commentaires